Suis-je pour moi-même un étranger?

Pages: 9 (2096 mots) Publié le: 20 mars 2011
Suis-je pour moi-même un étranger ?

Lorsque je croise une personne inconnue, je la qualifie d’étrangère à moi-même mais je suis aussi un étranger pour les autres ; ceci nous apparaissant comme normal. En effet, ce qui est étranger à soi peut-être à l’extérieur, hors de soi. Cependant, ce sujet suppose que l’on peut être étranger à soi-même même si il semble impossible de considérer une choseintérieure à soi comme étant étrangère car par la conscience je suis constamment présent à moi-même. Cependant, certains philosophes soutiennent la théorie de l’inconscience ce qui prouverait que je ne suis pas uniquement ce dont j’ai conscience d’être. L’unité du moi peut donc être remise en question. Si je suis un étranger pour moi-même, cela signifie donc qu’il existe une distance irréductibleentre « je » et « moi-même », mais aussi, que « je » est un inconnu pour « moi-même ».Ce problème évoque donc la conscience de soi mais aussi la connaissance de soi. Ainsi, si l’on considère la notion d'étranger dans ses deux sens, le « je » est à la fois étranger à lui-même et non étranger à lui-même. Nous pouvons donc nous demander si nous devrions nous considérer comme étranger, inconnu,aliéné à soi-même. Nous étudierons donc la conscience de soi qui assure une certaine connaissance de soi. Puis, nous aborderons la théorie de l’inconscience preuve de la non- connaissance de soi et enfin, l’impossibilité d’un travail complet d’introspection.

L’Homme se distingue des animaux car il a la faculté de se connaître soi-même. L’Homme a le pouvoir de se « penser » et pas uniquement commeles animaux de  se « sentir ». Si l’Homme a une conscience, l’animal, lui, n’a qu’un instinct. L’être humain se saisit entrain de saisir le monde. Prendre conscience de soi, c’est donc passer d’une conscience immédiate des choses à une conscience qui se réfléchit, qui se pense pensant les choses. Prendre conscience de soi signifie que l’on diminue la distance qui se trouve entre ce que l’on estet ce que l’on a conscience d’être. On réduit ainsi la part d’inconnu en soi. Dès lors, la conscience de soi permettrait de mieux se connaître, de se maitriser et donc de se réaliser. Prendre conscience de soi, c’est donc se produire une identité, c’est réaliser que « je » existe et pense. On passe d’une conscience immédiate, d’une perception du monde extérieur à une conscience réfléchie, à uneconscience de soi vers l’âge de 3-4 ans. C’est le moment où l’on est capable de parler de soi à la première personne, de dire « je ». Ce même « je » donne aux différentes représentations une unité, une cohérence. On devient donc sujet. Le sujet fonde l’identité d’un individu car un sujet est un être qui est capable de comprendre le monde, de lui donner un sens. C’est un être pensant. Onacquiert donc une certaine connaissance de soi car avoir conscience de soi nous permet d’avoir un regard d’introspection sur nous même. Prendre conscience de soi devient la condition de possibilité de se rapprocher de la réalité, y compris de sa propre réalité. Si l’on réfléchit sur notre pensée, c’est que l’on cherche à savoir ce que nous savons de notre conscience quand nous pensons. On apprenddonc au moins une chose, la seule sur laquelle nous ne pouvons pas mettre en doute son existence selon Descartes : nous sommes des êtres de pensées. En effet, si l’on entreprend de douter de tout pour trouver une certitude absolue, une seule certitude résiste au doute selon Descartes : nous sommes des êtres pensants car si je doute, je pense et si je pense, je suis d’où le cogito cartésien « Jepense donc je suis ». Prendre conscience de soi est, en ce sens, prendre conscience de sa spécificité humaine, de sa spiritualité, et non pas devenir étranger à soi. Prendre conscience de soi, c’est donc affirmer sa différence radicale avec les animaux : la possibilité de penser et donc parler. Prendre conscience de soi serait donc la condition pour se rapprocher au plus près de soi,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Être étranger à soi même
  • Prendre conscience de soi est-ce devenir un étranger pour soi-même?
  • Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi même ?
  • Meursault, un étranger à lui-même et à la société.
  • Étranges étrangers
  • Etranges etrangers
  • Etranges etrangers
  • Les étrangers

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !