Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1698 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation, plan détaillé: "Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience?"

Sujet : Suis-je responsable de ce dont je n’ai pas conscience ?

Introduction

Sans même avoir lu Leibniz et son très-connu « Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes », c’est en Grèce, dans un paysage idyllique, que l’humanité fut soudain gagnée par un vent de liberté et un projet dont le moded’emploi reste incertain, encore de nos jours dans quelques lieux égarés. Elle entreprit avec alacrité de faire d’un pays plié sous le joug du Démos (l’Aristocratie), un pays où les individus seraient alors reconnus comme « sujets de droits », où les citoyens adhéreraient à un même idéal, animés par l’éthique de la responsabilité (thèse reprise récemment par Pierre-André Taguieff). Ainsi, selon leshistoriens, le concept de Responsabilité, fruit d'une évolution dont on pourrait situer le berceau à Athènes, au Vème siècle avant Jésus-Christ, serait en étroite corrélation avec l'avènement de la démocratie. L’apparition de ce concept n’est pas sans relation avec la vague de questionnement qui prit son essor à la même époque avec Socrate. A mesure qu’il prenait pleinement conscience de sa naturehumaine, l’homme chercha à évaluer sa responsabilité à l’égard des différents systèmes sociaux, juridiques, médicaux où son esprit retentissait avec éclat. Puis, beaucoup plus tard, grâce à la notion que Freud baptisa « l’inconscient », il étendit son domaine d’interprétation et s’interrogera, à savoir : Puis-je être tenu pour responsable d’un acte que ma conscience a refoulé ? Ceci, en admettantque la responsabilité ou la non-responsabilité soient des corollaires de l’existence de l’inconscient. A contrario, d’autres comme Sartre ou Alain, défendirent avec ferveur « qu’il n’y avait pas un autre moi en moi ». Ainsi naissait la question : La non-conscience inclut-elle nécessairement la non-responsabilité ?

« Notre conscience est un juge infaillible quand nous ne l'avons pas encoreassassinée » a écrit Balzac. Plaçons-nous dans le cas, où elle a été atrophiée.

I. Puis-je être tenu pour responsable d’un acte que ma conscience a refoulé ?

1. L’inconscient de Freud et son rapport à la responsabilité

a) L’inconscient, une instance psychique mise à nue par Freud

Dans ses topiques, Freud divise le fonctionnement psychique humain en deuxconcepts, en premier lieu, celui de la conscience, et en second, celui de l’inconscient. Malgré le fait que l’homme soit un être conscient, il resterait sous l’emprise d’autres phénomènes qui ne sont pas décidés en pleine conscience, et il recevrait des influences que nous ignorons (et subissons sans le vouloir).

b) L’inconscient, générateur de passion et de pulsions

Ce concept méritequestionnement. S’il est indépendant de la conscience, il est aussi souvent générateur de passions, et qui dit passions, dit bien souvent, hélas, pulsions. Chez certains, « l’isolement psychique », d’élans pulsionnels à l’insu du moi, reste difficile et le refoulé refait surface. Ainsi, cela plaiderait en faveur de l’idée selon laquelle nous ne serions pas responsables de tous nos actes, certains d’entreeux étant guidés par une instance supérieure.

De par l’analyse freudienne du psychisme humain, nous pouvons déduire que l’absence de conscience et à corréler avec l’absence de responsabilité. Ainsi, nous pouvons ne demander ce qui fait qu’un homme soit au non responsable.

2. Sans conscience, une absence de responsabilité

a) L’absence de conscience morale

L’homme « du fait qu’ilsait qu’il est un animal, […] cesse de l’être ». En prolongation de la pensée d’Hegel, pour être responsable, il faut savoir ce que l’on fait, ce qui veut dire que la responsabilité suppose la conscience. Dès l’instant où il y a prise de conscience de notre humanité, cela implique la responsabilité de nos actes. Or on ne peut faire un procès de responsabilité à un animal lorsqu’il tue car il...
tracking img