Sujet de concours: pourquoi batman met-il un slip par dessus son collant?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2831 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pourquoi Batman met-il un slip par dessus son collant?

Il convient de s’intéresser face à cette question qui peut paraître ‘idiote’ à l’aspect visuel de la problématique. Sur le plan visuel donc, il est indéniable que Batman superpose deux couches. Il en ressort trois possibilités d’interprétation principales: soit Batman aime la mode et veut la suivre, soit il a froid et se couvre d’uneseconde couche pour se réchauffer, soit il a peur, et se couvre d’une nouvelle couche pour se cacher.

D’abord, il est question d’apparence et donc de notion d’être. Si on se réfère à Tal Ben Shahar, professeur de psychologie positive à l’université de Harvard, il décrit dans son dernier ouvrage, «L’apprentissage de l’imperfection», une théorie de l’auto-perception déjà mise en exergue dans lepassé par Daryl Bern. La question est de savoir si ce que je représente à mes yeux colle à l’idéal que je me donne de moi. A savoir si ce que je suis est en adéquation avec le «moi-meilleur» de ma pensée, mon «être» idéal.
On peut percevoir la théorie de l’auto-perception, à mon sens, comme une piste de réponse à l’interrogation «qui suis-je?». Cette interrogation énigmatique qui est à l’origine del’entreprise de nombreux travaux philosophiques fait ressortir d’une part la question de l’humanité et du sens qu’elle a s’il en est un; d’autre part, du rapport de «je» aux autres, enfin du rapport entre le «je» et le «moi». J’utilise le pronom «je» pour parler de moi, c’est un fait avéré.. mais comment peut-on établir avec certitude que c’est mon moi dont je fais part aux autres quand j’utilise«je»? Il est probable, voir quasi-certain, que mon «je» est influencé par des éléments extérieurs, il est victime du processus d’auto-perception évoqué précédemment, il cherche à se faire une place au milieu des autres «je» en tentant de s’imposer comme le meilleur.
A travers le fait que Batman mets un slip par dessus son collant, on peut donc d’abord percevoir une remise en cause, la nobleentreprise de l’interrogation individuelle. C’est là donc la question du rapport aux autres et on peut retrouver la problématique dans des penseurs du XXième, à l’image de Cioran, qui dans «De l’inconvénient d’être né» pose le dialogue suivant: «que faites-vous du matin au soir? Je me SUBIS». Il apparaît là un conflit entre ce que je suis et le monde extérieur puisque mon moi n’a aucune raison d’entrer enconflit avec lui même si je suis un être seul. On est en conflit non pas de par soi même, mais par notre rapport aux autres, par la relation sociale qu’on veut établir avec les «moi» autres que nous.
Le slip de Batman peut donc être interprété comme un trait de personnalité: Batman serait un perfectionniste. Qu’en dire? Déjà qu’il semble que ce soit la maladie de notre siècle! A l’heure où ilfaut toujours être le ou la meilleur(e), il apparaît comme inconcevable de réussir sa vie sans s’être confronté une ou plusieurs fois aux autres. Quand on parle d’affronter, on renvoie obligatoirement au monde professionnel où il faut a priori savoir saisir des occasions, mais également à l’éducation. Intéressons nous donc à l’éducation de Batman. A travers la «symbolique» de la double couche, motici choisi avec attention de par le fait qu’il est à l’origine du sujet, c’est réellement le soucis d’être de notre siècle qui paraît. Etre est un fait, mais «être celui qui est» en est un autre. Il ne suffit donc plus d’être une personne, il faut être la personne admirée, la meilleure.
On peut voir au travers du perfectionnisme une maladie au sens où le perfectionniste n’est jamais entièrementsatisfait. Certes s’il se fixe des objectifs irréalisables mais qu’il les atteint, paradoxalement, il ne sera pas satisfait et cherchera toujours à faire mieux.
L’objectif est donc la notion qui doit ressortir du premier temps de ce raisonnement. On reprendra ce terme ultérieurement.

Dans un second temps, si Batman mets un slip par dessus son collant, on a dit que cela pouvait découler...
tracking img