Sujet invention

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1237 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet: Un défenseur du théâtre favorable au renouvellement des formes théâtrales et un partisan du théâtre classique dialoguent à l'issu d'une représentation. Ils débattent leur conception respective.
DE THEATRE EN THEATRE
ACTE I, scène 1
En sortant du théâtre de la représentation de Britannicus de Jean Racine, Kevin, un jeune étudiant en médecine, entend un jeune médecin de l'hôpital ou iltravail nommé Derreck et ses amis discutent de cette représentation et de leur différente conception du théâtre. La sorti du théâtre donne sur une petite rue de la ville qui comporte une restaurant et des immeubles anciens taillaient dans la pierre.
-KEVIN (s'approchant): Bonsoir, Excusez-moi je vous ai entendu parler de la représentation. J'aimerai savoir votre point de vue sur les différentesformes théâtrales
- DERRECK (surpris): Bonsoir, ah c'est drôle de vous trouver ici. Moi je serai plutôt favorable au théâtre classique ainsi que mes amis Nous apprécions particulièrement les pièces de Jean Racine. Et vous?
- KEVIN: Je préfère le nouveau théâtre, le théâtre absurde. Je suis venu voir Britannicus pour comparer avec ce nouveau théâtre.
- DERRECK: Et vous avez aimez?
- KEVIN: Pasvraiment, le style moderne me correspond mieux
- DERRECK: Vous ne trouvez pas que le théâtre absurde est dénué de sens?
- KEVIN: Non car le théâtre absurde cherche à représenter la barbarie humaine suite à cette affreuse guerre. Nous sommes tous dans cet état d'esprit de non sens de l'existence de l'homme mais aussi les doutes religieux qui entourent notre époque comme dans "De quoi s'agit-il?"ou "La Méprise" de Jean Tardieu. Dans "La Cantatrice Chauve", Ionesco joue avec la double énonciation qui n'et qu'une illusion dans le théâtre classique, alors que dans l'absurde, elle est représenté par l'acteur qui s'adresse directement au spectateur. Ce jeu sur l'énonciation est une particularité du théâtre de l'absurde.
- DERRECK: Au théâtre classique, la double énonciation est exprimé defaçon subtile qui ne choque pas dans les répliques prononcés comme dans "Britannicus" au Burrhus vient faire le récit de la mort de Britannicus à sa mère, Agrippine. Mais toutes les pièces de classiques fonctionnent comme ça. De même, remettre en cause la présence de Dieu est néfaste et immorale.
- KEVIN: A notre époque, les mentalités ont changé et la religion n'est que secondaire. Elle ne faitplus parti des préoccupations humaines. Dans "La Méprise", Tardieu désigne le ciel qui normalement symbolise la présence des Dieux alors que la il désigne le soleil. Le ciel est désormais vide sans présence des Immortels.
- DERRECK: Peut-être mais j'estime que c'est un tort de la part des hommes. Tous les auteurs du classicisme, on un intérêt pour l'antiquité. Ils s'inspirent de cette époquepour leurs œuvres notamment Racine avec "Phèdre". Au encore, le souci de l'ordre et de la perfection donc les œuvres doivent plaire et instruire. Comme l'a dit Boileau " Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement".
- KEVIN : Le théâtre de l'absurde essaie de dénoncer le malaise de notre époque par l'expression de l'absurde pour accepter notre monde. L'absurde s'exprime par le silence comme dans"L'Acte sans parole" de Beckett qui n'est qu'une longue didascalie et par le grotesque et le rire qui évoque ce malaise. Le rire est un moyen de mettre à distance tout en en prenant conscience. Je trouve que dénoncer le malaise est plus utile de plus on peut voir que les pièces classiques non pas instruit les hommes, la preuve est que sinon les hommes ne seraient pas cette état d'esprit actuelle etces deux abominables guerres n'auraient pas eu lieu.( prenant un air découragé) Cette absurdité de l'être humain ressort également dans le théâtre par l'échec du langage et de la communication tel que l'exprime les propos de Beckett " La tentative de communiquer là ou nul communication n'est possible est une pure singerie, une vulgarité, où une abominable comédie, telle que la folie qui...
tracking img