Sujet : montaigne dit : savoir par coeur n'est pas savoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1469 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Savoir par cœur n'est pas savoir

Ainsi donc, défiant Montaigr,ie 1 dont toute. la pédagogie officielle vantait jusqu'à ce jour la sagesse, la circulaire ministérielle du 19 octobre 1960 a osé écrire cette monstruosité: « Il n'est pas douteux que, pour de jeunes enfants, le par-cœJ,lr ne soit la fonne la plus authentique et la plus durable du savoir. ,. Dans J,ln récent questionnaire Techniquesde Vie nous avons demandé à un certain nombre de professeurs, d'inspecteurs et d'instituteurs ce qu'ils pensaient de la prise de position ministérielle. Tous reconnaissent, comme le professeur Bloch, que cette affirmation est parfaitement révoltante. Mais qu'est-ce au juste que le par-cœur? Est-il exact que la formule de la circulaire: " On ne parviendra à fixer d'une manière durable lesconnaissances qu'au prix de répétitions fréquentes et d'exercices nombreux» soit une vérité pédagogique, comme le pense le professeur Bloch qui atténue aussitôt d'ailleurs son opinion en affirmalnt que le par-cœur ne saurait jamais être mis en branle avant la compréhension - ce que n'envis(lge point la circulaire qui, à aucun moment; n'invoque les éléments de culture. Voici d'abord, sur ce point,l'opinion de M. Avanzini (professeur de psychopédagogie à l'E.N.!. de Lyon) :
L'usage que la pédagogie doit faire de la mémoire n'a jamais cessé de constituer un problème que la circulaire du 19 octobre 1960 a ravivé et réactualisé. Les uns pensent que les connaissances sont fixées plus solidement par la mémorisation que par une compréhension toujours précaire ou vague: « Le par-cœur est la forme la plusauthentique et la plus durable du savoir. " Les autres craignent que la mémoire se contente d'enregistrer des données sans en garantir la compréhension : « Savoir par cœur n'est pas savoir. » Nous voudrions montrer que ce conflit implique: une ambiguité sur ce qu'on entend par
«

savoir

» ;

une confusion sur les rapports entre la .mémoire et l'intelligence.

,

••

.

Les deuxfonnules envisagées supposent un idéal du savoir, une façon bonne de savoir. Elles diffèrent sur leur conception de cet idéal: pour les uns, c'est la solidité de la fixation des connaissances; pour les autres, c'est la clarté de la compréhension. Mais ne faudrait-il pas distinguer, plutôt qu'une bonne et une mauvaise manière de savoir, deux buts de la connaissance : Savoir parler ; Savoir utiliser.OlJ.

Quatld on dit: «Le par-cœur est la meilleure forme du savoir",

Teut
9

dire que ce qui a été appris par-cœur est capable ,d'être récité, énoncé, redit, répété à toute sollicitation, Qu'est-ce que savoir par-cœur la table de multiplication, les règles de grammaire, un résumé de géographie ou une formule de physique, sinon s- voir les a réciter, c'est-à-dire savoir parler? Quand ondit: «Savoir par-cœur n'est pas savoir", on veut dire qu'on peut être capable de réciter mais non d'utiliser les connaissances énoncées. Par exemple, on peut réciter par-cœur la table de multiplication sans savoir s'en ;- servir, c'est-à-dire sans savoir compter, ni discerner l'opération - qù'exige un problème: , On peut réciter : par-cœur une règle bon escient.
_ grammatiç,al~

sans savoirl'appliquer à

On ,peut réciter un résumé sans savoir appliquer les connaissances ' qu'il énonce pour répondre à une question posée. On peut réciter un poème sans savoir appliquer cette connaissance du -texte à la compréhension des idées qu'il exprime. Or, que le savoir opératoire soit le seul qui compte et qui constitue une culture, cela peut difficilement être mis en doute: on peut appliquer auxnotions intellectuelles la parole de Bergson: « Reconnaître un objet, c'est savoir s'en servir ». Qu'il s'agisse d'observations de grammaire ou de tout autre connaissance,il importe moins de les conserver comme un dépôt que : IOde développer, à l'occasion de leur acquisition, des qualités d'esprit: objectivité, exigence de rationalité, etc. ; 2 de pouvoir appliquer ces qualités à la solution de...
tracking img