Sujet : que veut-on dire en parlant de loi de la nature ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2270 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Que veut-on dire en parlant de loi de la nature ?

Analyse du sens du sujet :
La question qui est posée ici n’est pas simplement de savoir ce qu’est la loi de la nature,
autrement dit, qu’appelle-t-on lois de la nature ?
Il est question ici d’une intention (« vouloir dire ») du discours. Que visons-nous à exprimer à
travers l’expression « loi de la nature » ? Quel est lesous-entendu implicite ? Qu’admettons-
nous qui ne va peut-être pas de soi ? Ce n’est donc pas tant la loi de la nature qui nous
intéresse mais ce que présuppose l’affirmation selon laquelle il y aurait à propos de la nature
quelque chose comme des lois. Quel discours, philosophie voire idéologie sous-tend
l’affirmation selon laquelle il y aurait des lois de la nature. Serait-elle simplementimputable à
l’homme ? Y a-t-il quelque chose comme des lois propres à la nature ou bien sont-elles
seulement le fruit d’une intention ou d’un projet humain ?
Problématique :
Comment les lois de la nature pourraient-elles relever de l’homme ? Et si elles relèvent
effectivement d’une volonté humaine, comment peuvent-elles alors objectivement prétendre
établir ce qui régit la nature ?
1èrePartie : (Le Réalisme) En parlant de loi de la nature, on entend faire état des mécanismes
qui régissent la nature, à savoir des rapports de cause à effet qui s’exercent nécessairement sur
tous les phénomènes du monde empirique. On admet par là que le monde est soumis à un
ordre, à des principes connaissables. Lequel ordre permet d’expliquer l’enchaînement des
phénomènes. En ce sens, laloi de la nature suggère que la nature entière est soumise et obéit à
quelques lois qui en sont comme la clé.
Pourtant, l’existence de ces lois va-t-elle de soi ? Cette question peut surprendre. Les sciences
n’ont-elles pas fait la preuve de leur efficacité ? Certes, elles ont fourni la preuve de leur
efficacité ; elles sont au sens propre efficaces c’est-à-dire qu’elles permettent mieuxqu’aucune autre théorie d’agir. Le critère de « vérité », la caution des sciences, c’est leur
efficacité ; si bien que l’on pourrait dire: ‘savoir, c’est pouvoir agir’. Or, il y a là un
glissement qui _formulé aussi simplement_ ne manquera pas de surprendre. Est-il nécessaire
de connaître stricto sensu une chose pour pouvoir agir ? Peut-on identifier savoir et agir ?
Comment peut-on sefier à cet efficace ? Autrement dit, comment être sûr qu’il y a bien des
lois qui sont celles de la nature i.e. celles propres à la nature et non pas celles projetées
fortuitement par l’homme ?
2ème Partie : (Le Positivisme) En dépit de l’apparente évidence, il n’est peut-être pas sûr que
les lois étudiées par les sciences soient réellement dans la nature. C’est là la thèse assumée par
lepositivisme. En effet, la nature ne serait pas soumise à un absolu déterminisme. Mais le
travail des sciences consisterait plutôt à projeter sur la nature, et certains phénomènes
récurrents ou réguliers, un modèle d’explication plus ou moins efficace.
Einstein, qui pourtant n’appartient pas à la mouvance positiviste, ne dit-il pas que le travail du
scientifique consiste à inventer desmodèles ou des théories grâce à l’imagination ; or, le
scientifique ne pourra jamais établir si le modèle proposé est le seul acceptable. Il ne dispose
d’aucun moyen de comparaison entre sa théorie et la réalité. On pourrait dire qu’en un sens, le
scientifique projette sur le monde un modèle au sens littéral c’est-à-dire une modélisation
simplifiée d’un monde immédiatement complexe. L’évolutiondes sciences a ainsi consisté à
élaborer des modèles de plus en plus proches de la réalité, c’est-à-dire de plus en plus
efficaces. Mais on ne peut être sûr de parvenir à un modèle qui « coïncide » tout à fait avec la
nature et, même alors, on peut envisager plusieurs modèles possibles.
3ème Partie : Kant (Nietzsche cf. texte du commentaire)
La position adoptée par Kant peut...
tracking img