Sujet-texte nietzche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1094 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte: L'individualisme dans le travail

Les apologistes du travail. Dans la glorification du travail, dans les infatigables discours sur la bénédiction du travail, je vois la même arrière-pensée que dans les louanges des actes impersonnels est conforme à l'intérêt général : la crainte de tout ce qui est individuel. On sera maintenant très bien compte, à l'aspect du travail – c'est-à-dire de cedur labeur du matin au soir tiré que c'est la meilleure police, qu'elle tient chacun en bride et qu'elle s'entend vigoureusement à entraver le développement de la raison, des désirs, du goût de l'indépendance. Car le travail use la force nerveuse dans des proportions extraordinaires et la soustraite à la réflexion, à la méditation, aux rêves, au souci, à l'amour et à la haine, il place toujoursdevant les yeux un but minime et accorde des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société où l'on travaille sans cesse durement, jouira d'une plus grande sécurité: et c'est la sécurité que l'on adore maintenant comme divinité suprême. Et voici o épouvante! Que c'est justement le travailleur qui est devenu dangereux ! Les individus dangereux fourmillent ! Et derrière il y a le danger desdangers – l'individuum !
Nietzsche, Aurore
Consignes
Vous présenterez une explication structurée des textes.
Vous formulerez la thèse défendue par l'auteur en quelques lignes.
Vous préciserez en quelques lignes la tête critiquée par l'auteur.

Dans la première partie du texte, Nietzsche exprime le point de vue des apologistes du travail. Ceux-ci ont un amour pour le travail, car uneapologie peut être induite ici comme un culte du travail. Il expose la propagande des apologistes, c'est-à-dire que dans l'apologie du travail, il traite de discours mélioratifs sur le travail. Le terme infatigable employé par l'auteur montre bien l'amour pour le travail qu'ont ces apologistes. Ensuite, l'auteur exprime sa pensée sur les apologistes du travail : ceux-ci portent des louanges pour letravail collectif, le travail général. Il prône et exhorte les travailleurs à la collectivité. Ainsi, ces apologistes craignent le contraire de cette politique collective : l'esprit individualiste et tout ce qui touche à l'individuel. L'auteur alors dans cette partie expose la thèse des apologistes tout en exprimant la hantise de ceci l'individualisme, aussi, on voit qu'il prend position contre lepoint de vue des apologistes en exprimant clairement à la première personne ce qu'il perçoit et aussi le danger pour les apologistes du travail.

Nietzsche dans sa deuxième partie exprime les méfaits de ce travail, sa contribution et ses conséquences. L'auteur qualifie le travail de dur labeur du matin au soir. Ainsi le fait que le travailleur travail toute la journée, permet de le contrôler, de lebrider. Il s'agit quasiment d'une police car il contrôle tous les faits et gestes du travailleur. Ce travail contrôlé enlève aux travailleurs tout goût pour l'indépendance, pour sa raison, ses désirs car le travail lui empêche toute réflexion, il le tient en haleine toute la journée. Ce travail lui interdit, toute forme de velléités ou de liberté. Nietzsche exprime ici l'impact négatif qu'a letravail sur l'homme, celui-ci est est vampirisé, il est séquestré par le travail. De plus, ce travail a un aspect corrosif pour son intégrité nerveuse et d'une façon expansive: l'homme ne peut plus réfléchir, méditait, rêvait, se faire du souci, tous ses aspects lui sont pris par le travail, ses facultés qui faisaient de lui un être humain, la réduit à l'état de mouton ou les paroles d'unehiérarchie seront pour lui comme parole d'évangile ou son esprit ouvert se retrouve entravé.Le travail lui arrache aussi toute forme de sentiment que cela soit de la haine ou de la joie, de l'amour. Ces sentiments qui sont censés être le centre de sa vie, sont maintenant devenus secondaires, écrasé par le pouvoir du travail. À la place de ces sentiments de l'homme né en premier plan, la satisfaction de...
tracking img