Sujet type bac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1651 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SYNOWSKI Jessica 1er ES2
Jeudi 5 novembre
devoir n°2
Le théâtre,texte et représentation
Travail d'écriture:commentaire composé
Cette scène d'exposition extraite de « on ne badine pas avec l'amour»,comédie écrite en 1834 par Alfred de Musset,nous annonce l'arrivée prochaine de Perdican au château paternel,fils du baron,accompagné de son gouverneur maître Blazius et de sa cousineCamille qui sort du couvent,étant escortée de dame pluche. Musset,ici,choisit de nous présenter Perdican et Camille étant les deux personnages principaux par maître Blazius et Dame Pluche, ce qui pourrait paraître artificiel et forcée. Cependant,cela permet surtout beaucoup de fantaisie et d'humour au début de ce drame. C'est pourquoi on examinera dans un premier volet d'analyse l’originalité dudispositif, puis dans un second temps le mode de présentation des personnages .
D'emblée, l'originalité de ce dispositif est suggéré par la présence du Chœur. En effet,celui-ci renvoie traditionnellement à la tragédie antique. Il est donc ici doublement inhabituel puisqu’il s’agit d’une comédie « moderne ». C’est le Chœur qui ouvre la scène pour annoncer et commenter de manière ironique l’arrivéesuccessive des personnages. Il joue donc un rôle de narrateur, et son ironie crée instantanément un ton particulier, une distance par rapport aux personnages et à leur discours.
De plus,à la différence du théâtre classique, la scène n’est pas délimitée par les entrées et sorties des personnages ; ainsi au milieu de la scène, Blazius sort, laissant la place à Dame Pluche, ce qui permet laduplication exacte de la première partie .Effectivement,prenons pour exemple les deux répliques du Chœur au ligne 1 à 6 et 34 à 39 qui sont construites rigoureusement sur le même modèle c'est à dire la même syntaxe et le même rythme. Elles ont pour but de présenter chacun des personnages. Dans ces mêmes répliques,on remarque un jeu de scène identique. En effet, Blazius descend d'«une mule»l.1 et damepluche d'«un âne» l.34.Dans le même ordre d'idée,le Chœur propose à Blazius du «vin»l.10 ainsi que de l'«eau»l.41 à Dame Pluche donc on peut dire que ce sont des boissons symétriques. Par la suite, un dialogue s'instaure entre le Chœur et chacun des deux personnages,qui annoncent l'arrivée,l'un de Perdican,l'autre,de Camille et en tracent un portrait sur le mode de l'éloge. Enfin,d'après les proposci-dessus,on peut affirmer qu'il y a une symétrie parfaite, avec ses variantes, tantôt adaptées aux personnages (le vin, l’eau), tantôt à contre-emploi (« la mule fringante »l.1pour un homme placide, « un âne essoufflé »l.34 pour une femme énervée) ce qui souligne l’artificialité théâtrale.
Malgré la fantaisie de cette scène, Musset donne tous les éléments d’informations importants à lacompréhension du téléspectateur ou du lecteur. En effet,nous avons tous les indices spatiotemporelles tels que le lieu qui nous est indiqué dans le paratexte «une place devant le château» , le temps avec la réplique du chœur «au temps de la vendange»l.5 ainsi que l'action grâce aux répliques des personnages.
On remarque également une présentation décalée des personnages puisque il y a un enchâssement decelle-ci. Le Chœur dévoile successivement Blazius et Dame Pluche, et chacun d’eux présente à leur tour un des deux personnages principaux. Cet enchaînement symétrique et contrasté déréalise l’ensemble pour mettre en valeur le contraste entre les deux personnages de cette scène d'exposition.
En effet, le Chœur donne une image cocasse et bienveillante à Blazius puisqu'il le compare à unnourrisson «comme un poupon»l.3 ou «pareil à une amphore antique»l.5,6 tandis que Dame Pluche,elle, est comparée plus acerbement «vous arrivez comme la fièvre»l.38,39. Dans le même ordre d'idée,toute la présentation de Blazius est orientée sur la rondeur et la bonhomie. Prenons pour exemples les expressions «doucement bercée»l.1, « ventre rebondi »l.3, « triple menton »l.4 ,« il se ballotte »l.3, « il...
tracking img