Sujet : a quelles conditions pensez-vous que l’art et la littérature soient des armes efficaces pour défendre des idées ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1288 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

Sujet : A quelles conditions pensez-vous que l’art et la littérature soient des armes efficaces pour défendre des idées ?

Souvent, le langage est décrit comme une arme qui peut être maîtrisée et utilisée des fins nobles telles que : instruire, diffuser un savoir, et défendre différentes idées. Mais il peut aussi être utilisé à des fins moins nobles comme blesser, causer dutort ou menacer. La littérature et l’art sont donc des armes capables de différentes actions, dont la défense des idées. Comment l’auteur ou l’artiste utilise t-il ces armes de manière efficace pour défendre ce en quoi il croit ? Nous verrons dans un premier temps que la littérature et l’art sont effectivement des armes, plus ou moins efficaces, ce qui nous amènera à notre seconde réflexion :quels sont les facteurs qui favorisent l’efficacité d’une œuvre ?

Il est possible de considérer la littérature ainsi que l’art comme des armes.
Le terme « arme » peut être envisagé de différentes manières. En premier lieu, une arme est destinée à attaquer, blesser, voire tuer, en somme faire du mal. Ce sens désigne donc l’arme comme un instrument pouvant causer des dommages physiques. L’art etla littérature ne sont pas valables dans ce domaine. Bien qu’il soit envisageable de donner la mort à coup de dictionnaire ou de statue, cette application, par son improbabilité, la rend peu crédible. Néanmoins, l’art et la littérature n’en restent pas moins des armes. Revenons sur la citation de Jean Paul Sartre utilisée dans l’énoncé du sujet : «  Longtemps, j’ai pris ma plume pour une épée ».Il est évident que l’auteur ne compte pas aller en guerre avec sa plume pour combattre, comme le voudrait le sens premier. Mais alors si elle ne cause pas de souffrances physiques, quels genres de souffrance peut elle causer ? Des mots peuvent être à l’origine de peines, de mal être, de peurs, ils peuvent également causer du tort à quelqu’un. Ils peuvent donc provoquer des maux ne se traduisantnon pas par une douleur physique, mais davantage par une souffrance morale. C’est précisément par cela que se traduit la force de la littérature, et plus généralement de l’art s’attachant à faire changer les choses.

Néanmoins, pouvons-nous dire que ces armes morales soient efficaces ?

Une arme provoquant des dommages physiques tel qu’un révolver a un effet efficace car immédiat.Effectivement, lorsque la gâchette est pressée, la balle part et cause des dégâts. En revanche, pour les armes morales telles que l’art et la littérature, leurs effets n’apparaissent pas avant de nombreuses décennies. Ainsi, dans le livre Le dernier jour d’un condamné, publié en 1829, Victor Hugo fait un véritable plaidoyer contre la peine de mort. Cette dernière ne sera abolie qu’en 1981, soit plus decent cinquante ans après la date de publication du roman et près de quatre-vingt-quinze ans après la mort de l’auteur. C’est ainsi qu’une question essentielle se présente : il est vrai que la littérature et l’art sont des armes, mais leur utilité a long terme peut elle toujours être considérée comme efficace ?
A l’échelle de la vie des hommes, cent cinquante ans représentent une éternité. Enrevanche, à l’échelle de l’humanité, cela de représente qu’un infime laps de temps. Ainsi, lorsqu’une œuvre d’art parvient à faire changer les choses, même si cela doit prendre plusieurs années, nous pouvons dire qu’elle a été efficace. L’efficacité à long terme reste une question très subjective lorsque l’on tient compte du temps nécessaire au changement d’une société, de ses mœurs...

De plus, ilfaut considérer que chaque œuvre, littéraire ou artistique (arts plastiques) n’est pas obligatoirement une arme. Il existe de nombreux facteurs tels que le fond et la forme, ou encore le contexte social qui jouent des rôles majeurs dans le domaine de l’efficacité.

Toutes les œuvres ne sont pas efficaces et ne parviennent pas à défendre des pensées. Qu’y a-t-il de nécessaire à l’art ou la...
tracking img