Sujet d'invention sur candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1030 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Candide avait soif de connaissance. Il s’en alla en quête de dépaysement, enquête sur des tableaux exotiques. C’était probablement pour toutes ces raisons qu’il s’était embarqué pour Toamasina à Madagascar. Il avait juste posé le pied sur la terre malgache et déjà, il décida d’explorer les environs. Il parti donc en direction de la jungle magnifique qui s’étendait à perte de vue. Il y vit desforêts de vanille, cultivées par des négresses, vertes comme les prairies de sa Normandie natale. Il n’eut pas le temps de s’émouvoir sur ce splendide décor. Il avait entendu un cri de détresse un peut plus loin. Il s’approcha doucement. Il vit d’abord des tresses, cascade ébène tombant sur un lamba bleu et sang. S’était une femme qui avait gémit. Elle s’était blessé la main gauche en coupant lesgousses.
- « Vous allez bien ? s’alarma Candide.
- Oui. Mais mon maître va le retenir sur ma paye.
- Combien êtes-vous payée pour ce travail ?
- Je suis nourrie et logée, lui répondit-elle.
- Comment ça ? Vous voulez dire que votre patron ne vous rémunère pas ?
- Je n’ai pas de patron. Je suis employée par mon maître comme esclave.
- Mais enfin, l’esclavage a été aboli depuis plus d’unsiècle !
- Non tu te trompe. J’ai été enlevée par mon maître à Antsirañana, au nord de Madagascar. J’habite maintenant chez lui et il me fait vivre en échange de quelques services…
- Mais vous pouvez toujours dénoncer cela ! Dans notre société moderne nous avons des organismes tels que l’organisation internationale du travail et la déclaration universelle des droits de l’homme bannit l’esclavage.
-Je ne pense pas qu’elle ne puisse nous aider.
- Alors il faut vous révolter, vous enfuir très loin d’ici !
- Je l’ai déjà fait. J’été rattrapée par les hommes de mains de mon maître. J’ai été battue. C’est l’usage. Personne n’a jamais réussi à s’échapper. Tous les travailleurs ont reçus des règles très strictes. Nous travaillons quinze heures par jour et tous les jours de la semaine. Nous avonsle droit qu’à une pause de vingt minutes pour manger et boire. Ensuite, quand nous avons fini de travailler après 22h, nous retournons dans nos dortoirs. Nous sommes 12 dans la même chambre. Nous nous levons à 6 heures pour retourner au travail. Mais bien sûr, l’esclavage a été aboli.
- Je ne savais pas qu’il existait encore des esclaves dans le monde. Chez moi en France, j’ai appris quel’esclavage avait été aboli en 1848 par Victor Schœlcher, depuis, il est totalement interdit dans les anciennes colonies. En Angleterre les esclaves ont été affranchit en 1833 quand…
- Quand les européens comprendront-ils enfin que le monde ne sera jamais parfait ? Même en France il y a encore une forme de servitude. Des dizaines de milliers de personnes dans ton pays sont contraintes de travailler dansdes ateliers clandestins. Ils font cela pour rembourser des dettes exorbitantes. Le plus souvent, c’est qu’il leur faut payer le prix d’entrée dans le pays. Mais ce n’est pas tout. Je me souviens très bien de la petite Adjoko. Je sais qu’elle était arrivée en France il y a maintenant 6 ans. On raconte qu’elle travail dans une ambassade malgache à Paris. Elle a été séquestrée pendant toutes cesannées par l’ambassadeur et sa femme. Ses papiers lui avaient été confisqués et elle n’a jamais reçu de salaire. Ils ne l’alimentaient presque pas et elle était maltraitée tous les jours. Elle ne pesait que 32 kg quand elle a réussit à s’enfuir. Tu vois que l’esclavage existera toujours tant que l’homme exploite l’homme.
- Je ne pensais pas que cela était encore possible, surtout dans le pays de laliberté ! Voyez-vous, j’étudie dans une grande école, à Paris, les sciences humaines. Et mon professeur monsieur Pangloss nous à appris à croire aux droits de l’Homme…
- Certainement, les droits de l’Homme existent…théoriquement. Car les formes d’esclavage les plus horribles touchent même les enfants. Ils sont les malheureuses victimes d’un véritable commerce sexuel en Thaïlande. Derrière...
tracking img