Sujet d'invention sur la difference entre le théâtre classique et le théâtre moderne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1821 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:frame} l faut le dire le théâtre classique n’est plus si magique et cette conclusion n’est pas ironique mais fut un véritable dilemme de notre classe (1S1), et peut-être après lecture de cet article, dilemme du lycée. Pour savoir si le théâtre moderne, du XXème siècle, a plus d’intérêt que le théâtre classique. Mme Cardonne nous a permis à tous élèves, de la première scientifique,d’assister à deux pièces de théâtre. La première issue du théâtre classique de Racine, Phèdre et une seconde pièce issue du théâtre du XXème siècle de Bernard-Marie Koltès, Le retour au désert. Ainsi après un long dialogue avec mes camarades et de nombreux débats autour de cette question, nous sommes convaincus que le théâtre de notre époque, le théâtre contemporain, est plus intéressant…
Des textesmodernes
En nous réunissant, nous avons pu constater que le théâtre classique utilise un vocabulaire, et un langage ancien, qui n’a plus aucun rapport avec nous et qui parfois nous avons du mal à définir et comprendre. Par exemple dans Phèdre, Racine utilise le style versifié qui est déjà très particulier et non apprécié par des élèves de Première. Ensuite il utilise un vocabulaire d’ancienfrançais, ou très soutenue qui est incompréhensible, ou difficile à comprendre sans annotation nous l’expliquant. (Acte IV, scène 2 « courroux » ; « l’opprobre »). Molière utilise des tournures de phrase compliqué également par exemple dans Un Bourgeois gentilhomme. (Acte II, scène 6 « Par ma foi, il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que j’en susse rien, et je vous suis le plus obligé dumonde de m’avoir appris cela. »).
Alors que le théâtre moderne s’inscrit dans un langage de notre époque et qui pour des jeunes comme nous est bien plus intéressant. Les dialogues sont clairs, facile à comprendre, le langage n’est plus ou alors rarement soutenue mais plus courant voir familier comme par exemple dans Zoo de nuit de Azama, les personnages sont un marginal et un homme aisé. Lemarginal parle crument. (« Ça_ me fait bander_ » ; « L’autre le trouduc le fils du Pater »). Parfois le théâtre moderne devient complétement absurde avec Oh les beaux jours de Beckett où ici le dialogue n’a aucun enchaînement logique, passage du coq à l’âne, sans véritable action avec un temps complétement saccadé. _(« Ça t’arrive Willie d’entendre des cris ? (un temps.) Non ? (Yeux à droite surWillie.) Regarde-moi encore, Willie. (Un temps.) … »_). Le théâtre moderne est le plus fascinant du point de vue du langage depuis les débuts du théâtre vous ne trouvez pas ?
De nouvelles mises en scène
Le théâtre moderne a complétement bouleversé les mises en scène classique de deux façons :
-Les nouveaux espaces de reproduction, les théâtres ne sont plus les mêmes parfois les auteurs etmetteur en scène cherchent à innover en trouvant des zones propices à leur œuvre comme par exemple la mise en scène de Zoo de nuit s’est déjà passé dans une usine désaffectée pour rappeler l’univers marginal du squat. Cela permet aux publics de s’imprégner des lieux d’avoir une image de la scène beaucoup plus réaliste. Tandis que dans le théâtre classique aucune mise en scène comme ceci n’a jamaisété créé, l’unique lieu était le théâtre classique et seul le décor permettait l’illusion d’un palais, d’une maison et le ainsi le spectateur n’était pas totalement transporté vers un autre espace. Le théâtre moderne est plus réaliste et cela permet au public de mieux apprécier les efforts pour le faire voyager, ça permet de procurer au théâtre moderne un plus grand intérêt par rapport au théâtreclassique. Je fais appel à votre raison, c’est quand même plus attrayant d’être dans un lieu réel.

-les mises en scène ne sont plus les mêmes, elles sont parfois violentes, choquantes, sans avoir de sens réellement apparent. Les gestes qui avant étaient interdit comme les bagarres, les jurons, les didascalies obscènes ou complétement absurde… Dans Le retour au désert de Koltès pendant...
tracking img