Sujet d'invention

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4266 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
«- Maman, je reviens, j'en ai pour l'après-midi », c'est la phrase qu'a prononcé Floriane à sa mère, ce vingt Décembre mille neuf cent quinze.
Floriane Dulong, jolie jeune femme de vingt et un ans. Elle et ses parents avaient emménager à Verdun, un été de mille neuf cent cinq, alors qu'elle n'était qu'une enfant.
Son village, non loin de l'Allemagne, obligé son père à faire ses livraisons depapeterie dans ce pays, qui la fascinait tant... D'ailleurs, son rêve le plus cher était d'aller faire ses étude là-bas.
Elle avait beaucoup d'amis. Elle connaisait tout le monde dans son village, et tout le monde la connaissait. Madame Labris, petite grand-mère de quatre vingt cinq ans, disait qu'elle était la mascotte du village. Elle ne croyait pas au grand amour, celui avec un grand A, commeelle avait lu dans tous les livres qu'elle dévorait de jours en jours. Elle savait que quand il viendrait, elle le reconnaitrait.

Ce 20 Décembre, Floriane partit pour trouver son cadeau de Noël pour ses parents, afin de les remercier de tout ce qu'ils avaient fait pour elle. Elle marchait, seule, sur le boulevard de le ville de Metz, là où, selon elle, elle pourrait trouver un vrai cadeau. Leciel était bleu malgrès le froid qui l'envahissait peu à peu... Mais elle affichait un magnifique sourire, même si les autres en restaient indifférents.
Cela faisait quatre mois qu'elle n'était pas sortie de son village. Son père l'avait déposé à quatorze heures devant la gare, il devait venir la rechercher vers dix-sept heures, lorsqu'il aurait fini sa livraison.
Sur l'imposant boulevard quis'offrait à elle, elle aperçue une parfumerie, les façades extérieures peintes en rose et jaune. Ces couleurs qui ne passaient pas innaperçues l'attirait...
«Bonjour!» fit elle à la vendeuse, tout en affichant un agréable sourire.
«Bienvenue Mademoiselle» lui répondit calmement la jeune femme, lui rendant son sourire.
Suzanne se dit qu'elle devait absolument acheter un parfum à la jeune femme,tant son accueil lui avait plu... Et elle inspectât scrupuleusement chacuns des parfums, tellement les flacons lui paraissaient beaux. Elle se résignât à prendre la fiole de couleur ocre, celle qui lui plaisait le plus. Elle imaginait déjà la tête que sa mère ferait en découvrant ce magnifique présent.
« Quatre vingt dix neuf Francs, s'il vous plait Mademoiselle», lui fit la vendeuse en luipréparant un joli papier cadeau.
«Merci et au revoir!»
«Joyeux Noël Madame!», et elle ressortit dans la rue, bombée de gens indifférents, contrairement à cette vendeuse, qui l'avait tant marqué...
Soudain, un joli jeune homme la bouscula involontairement, et,la fiole de parfum acheté, quelques minutes auparavant, explosa totalement au sol. Bouleversée, Floriane regarda cet homme avec haine, etson joli sourire avait alors totalement disparût...
«Pardon Madame...», dit le jeune Homme avec un accent que Floriane ne connaissait pas...
«Comment vais-je pouvoir racheter un présent pour ma mère, je n'aurait jamais assez d'argent...»fit-elle bouleversée.
«Ne vous en faites pas chère Madame, dites moi où vous vous êtes procurer cette fiole et je vous en repaierait une.», c'est ce qu'avaitrépondu ce soldat, en uniforme vert, à Floriane .
Floriane ne se laissa pas prier très longtemps et acceptât la proposition du jeune homme. Après lui avoir remit le parfum, le jeune soldat se présenta à Floriane :
«Je m'appelle Matthäus Pabdorf et je suis un soldat du régiment Allemand Madame!»
Avec respect, Floriane , qui n'avait jamais vu de soldat de sa vie, ne savait plus trop quoi luirépondre...
Et ils restèrent encore quelques minutes à se regarder. Pas un regard comme les autres, pas comme ceux que les jeunes de son village lui montrait à chaque fois . Ce regard était profond, et elle se mit à frissonner, tant ce regard l'intriguait. Matthäus lui baisa la main comme pour lui exprimer un sentiment. Et il s'éloignât, au loin, en se retournant pour contempler le magnifique...
tracking img