Sujet d'invention

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (453 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Corrigé de la question sur le corpus (4 pts)

Les quatre textes dénoncent la guerre : c’est la thèse commune.
La Bruyère prononce une critique ironique et vive de la folie des hommes : ilinsiste sur le caractère éternel de la guerre en l’associant à l’”Antiquité”, il rappelle son omniprésence avec des expressions telles que “dans tous les siècles”, “toujours”, “de tout temps”, “de siècleen siècle”. Il souligne également les ravages de la guerre avec l’accumulation des verbes pronominaux “se dépouiller, se brûler, se tuer, s’égorger les uns les autres” qui semble mimer la folieguerrière ; ainsi, les hommes sont désignés par des termes qui révèlent la perte “veuves”, “orphelins”. La dénonciation prend aussi la forme d’une oraison funèbre, avec l’adresse faite à son jeune tuteur tuéà la guerre : “Jeune Soyecour ! je regrette ta vertu, ta pudeur, ton esprit déjà mûr, pénétrant, élevé, sociable, je plains cette mort prématurée”.
Relire le texte : La Bruyère, “Du Souverain ou dela République”, Les Caractères, 1688.

L’article de l’encyclopédie se fonde sur un parallélisme entre guerre et paix, construit sur une double image antithétique : la guerre est une maladie (laguerre est associée au champ lexical de la maladie :”dépeuple”, “terres… incultes et abandonnées”, “perte”, “plaies profondes”) , tandis que la paix, elle, est le garant de la santé de la nation (la paixest associée au champ lexical de la santé :”vigueur”, “force… nécessaire”, “bonheur”, “guérir”).
Relire le texte : Article “Paix”, L’Encyclopédie, 1750 – 1772.

Voltaire ironise contre laprétention et l’orgueil des princes (”le prince et son conseil concluent sans difficulté que cette province lui appartient de droit divin”). Il met en avant la folie meurtrière des hommes qui “couvrent unepetite étendue de pays de plus de meurtriers mercenaires” et l’absurdité et la stupidité de leurs actes (”sans avoir aucun intérêt au procès”, “sans savoir même de quoi il s’agit”). Enfin, c’est...
tracking img