Sujet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3095 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet de dissertation
Un critique écrit à propos de Partie de campagne de Renoir : "Exemple rarissime "d'une adaptation" semblable et différente, autre et même, même et autre ". Vous justifierez ce jugement en vous appuyant sur une analyse précise de la nouvelle de Maupassant et du film de Jean Renoir.
En 1936, Jean Renoir se lance dans le tournage d'Une Partie de campagne. Pourtant partisandéclaré du scénario original, il choisit cette fois encore de réaliser l'adaptation d'une œuvre littéraire, cette fois-ci une nouvelle de Maupassant. On peut s'interroger sur ce choix, d'autant plus curieux que Renoir filme Une Partie de campagne en plein Front Populaire (1936) et juste après avoir réalisé un long-métrage pour le parti communiste (La Vie est à nous) : il se tourne résolument vers unsujet moins politique.
Alors pourquoi avoir porté son dévolu sur cette nouvelle de Maupassant ? Il s'en explique lui-même dans Ma Vie et mes films : " L'histoire d'un amour déçu, suivi d'une vie ratée peut être le thème d'un épais roman. Maupassant, lui, en quelques pages nous dit l'essentiel. C'est la transposition à l'écran de cet essentiel d'une grande histoire qui m'attirait ". On voit quedans ces quelques lignes Jean Renoir définit les enjeux de l' " adaptation " cinématographique de la nouvelle littéraire de Maupassant. Ainsi, pour interpréter et analyser le film de Renoir, il est fondamental de s'interroger sur les choix opérés par le réalisateur dans son travail d'adaptation. Un critique a déclaré à propos d' Une Partie de campagne, que c'est " l'exemple rarissime "d'uneadaptation" semblable et différente, autre et même, même et autre ".
Cette déclaration met en évidence à la fois l'extrême proximité des deux œuvres, la fidélité de Renoir dans son adaptation et en même temps montre, sous forme de paradoxe, la spécificité créatrice de Jean Renoir, la différence dans la similitude, d'une œuvre qui n'est " ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre " pour reprendreles mots de Verlaine.
Au-delà de cette interrogation sur l'identité et l'altérité de l'œuvre cinématographique, on va essayer de montrer dans un premier temps en quoi Renoir reste fidèle, structurellement, thématiquement et symboliquement à la nouvelle de Maupassant, bien que le passage d'un langage à l'autre, du récit à l'image, implique nécessairement un certain nombre de transferts, demétamorphoses, inhérents à la transposition. Puis, on mettra en évidence la part créatrice de Jean Renoir, et l'on montrera comment il a su insuffler à la nouvelle naturaliste une atmosphère bien à lui.
PROPOSITION DE PLAN
I. Une reprise fidèle
A) Jean Renoir conserve l'intrigue et la structure d'ensemble de la nouvelle, avec sa chute inattendue.
B) Jean Renoir conserve les traits caractéristiques dechaque personnage, utilise le même schéma actantiel et exploite tous les thèmes de la nouvelle. La fidélité va jusqu'à la reprise de détails.
C) Jean Renoir reprend le symbolisme de la nouvelle de Maupassant : le pessimisme, la critique de la petite bourgeoisie, l'amour impossible dans une société aux conventions sociales figées.
II. Une adaptation : le passage d'un langage à l'autre implique des" transpositions "
A) La mise en dialogues : de nombreux dialogues ajoutés, qui parfois transposent des éléments développés dans le récit, parfois ajoutent de nouvelles données.
B) La mise en images et la mise en musique : exemple de la scène d'amour.
C) Jean Renoir veut garder " l'essentiel " de la nouvelle de Maupassant. Il va pour cela resserrer encore davantage l'intrigue, mais pour resterfidèle à Maupassant.
III. Une création
A) Jean Renoir montre une plus grande tendresse pour les personnages : sa critique est moins féroce ; il multiplie les personnages secondaires.
B) La tonalité du film est plus légère, plus conforme à l'esprit allègre du réalisateur : de nombreux passages comiques ou grivois sont ainsi exploités pour eux-mêmes.
C) Enfin, Renoir met en place dans son...
tracking img