Surpopulation mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1249 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lundi 18 janvier 2010
Faut-il réduire la population mondiale pour sauver la planète ?

La question est devenue récurrente. A tel point que le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a affirmé dans son rapport de 2009 sur l'état de la population mondiale, présenté lors de la conférence de Copenhague le 18 novembre 2009, que le réchauffement planétaire ne peut être endigué que par uneréduction massive de la population mondiale.
 
Quasiment au même moment, un rapport, élaboré par la London School of Economics (LSE) à la demande de l'Optimum Population Trust (OPT) - une ONG britannique militant pour réduire la population mondiale - estimait que le moyen le moins coûteux de résoudre le problème du réchauffement planétaire serait de réduire la population mondiale de 500millions d'individus d'ici 2050. Or, comme la majorité des projections prévoient que la population totale devrait s'élever à plus de 9 milliards d'ici là, la proposition de réduire la population mondiale à seulement 6 milliards implique l'élimination de 3 milliards de personnes...
Dans un communiqué de presse du 16 mars 2009, l'OPT écrivait même sous le titre "Earth heading for 5 billion overpopulation?" ("La Terre se dirige-t-elle vers une surpopulation de cinq milliards ?"), que "sur la base des données de l'empreinte écologique et des capacités biologiques qui sont disponibles depuis une décennie, l'OPT estime à cinq milliards la population que le monde peut soutenir actuellement".
Faut-il pour autant réduire la natalité dans les pays où elle est la plus élevée, à savoir les pays endéveloppement ? Pas forcément car tout dépend de l'empreinte écologique des Etats, c'est-à-dire la multiplication entre le nombre d'habitants d'un territoire et leur impact sur l'environnement. Comme l'a souligné une étude de l'université de l'Oregon, chaque bébé qui naît aux Etats-Unis est responsable de l'émission de 1 644 tonnes de CO2, c'est-à-dire 5 fois plus qu'un bébé venant au monde en Chine et 91fois plus qu'un enfant qui voit le jour au Bangladesh. Facteur aggravant pour les Américains, leur espérance de vie est relativement élevée (78 ans contre 72,9 ans pour la Chine et 62,8 ans pour le Bangladesh).
C'est pourquoi certains hommes politiques prônent une "grève du troisième ventre". Comme Yves Cochet, qui souhaite diminuer les allocations familiales au-delà du deuxième enfant. Et ledéputé Vert de Paris de justifier ce "néomalthusianisme modéré" : "Je préfère une neutralité du gouvernement vis-à-vis de la natalité. Les allocations familiales ne sont qu'un reste d'une politique nataliste héritée de la défaite de 1870 et du besoin de chair à canon de la IIIe République pour prendre sa revanche sur l'Allemagne." Il ajoute : "Le sujet démographique est presque tabou en Europecontinentale parce qu'il est lié à cette religion de la croissance : croissance des familles = croissance économique = bonheur. Ce qui fut vrai, ce qui est maintenant faux.

http://www.youtube.com/watch?v=ANq28BBza_8

Si la population mondiale continue à croître au rythme actuel, la planète connaîtra une augmentation de 7 % du nombre des espèces menacées dans les vingt prochaines années et du doublede ce chiffre d’ici à 2050. La densité de population est un facteur clé de la menace pesant sur les espèces. C’est ce que conclut Jeffrey McKee, professeur de biologie et d’écologie à l’Ohio State University, à l’issue d’une étude portant sur les mammifères et les oiseaux. Si d’autres espèces animales suivaient le même chemin que ces derniers, alors nous aurions à faire face à une sérieuse menacesur la biodiversité globale. McKee et ses collègues indiquent que les Etats-Unis ajouteraient à eux seuls au moins dix espèces à la liste des espèces menacées d’ici 2050.

S’il suffit de cinquante ans pour que nombre d’espèces disparaissent, il faut en revanche des centaines de milliers d’années pour que d’autres apparaissent, fait remarquer McKee. Il n’est pas possible en outre de savoir...
tracking img