Surveiller et punir - michel foucault

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Note : 16

Surveiller et Punir
Naissance de la prison
Michel Foucault
1975
Tel Gallimard

Le milieu carcéral est un sujet privilégié si l’on veut étudier le problème de la liberté ; c’est le lieu par excellence des privations des droits et donc des libertés : enfermement, isolement, travail non rémunéré etc.
Surveiller et Punir de Michel Foucault est publié en 1975 et a pour sous titreNaissance de la Prison. Le point de départ de l’élaboration de son essai semble être les révoltes et les évasions massives dans les prisons dans les années 70 qui ont marquées l’auteur en y faisant référence au cours de son texte. Il estime que la raison de ces évasions ne sont pas des mouvements contre la privation des libertés mais contre le système punitif dans le milieu carcéral en général.Michel Foucault veut donc observer l’évolution et la transformation de ce système punitif en commençant depuis les supplices sur la place public jusqu’au système de la prison de nos jours. Mais il opère surtout une inversion quant à son évolution. L’évolution du système punitif n’est pas motivée par une « humanisation » mais par une adaptation du système punitif avec les évolutions de la sociétéelle-même : on va alors utiliser une système de disciplines d’assujettissement de dressage et enfin et surtout de normalisation. On ne veut plus punir mais guérir pour une réadaptation du criminel à la société.
Dans ce prisme comment envisager la possibilité de la liberté d’autant plus que le système carcéral semble être le reflet de la société ?
I ) Étude linéaire en fonction de la questionde la liberté.
II ) Objections et observations 30 ans après.
PLAN :

I SUPPLICE
1) Le corps des condamnés
2) L’éclat des supplices

II PUNITION
1) La punition généralisée
2) La douceur des peines

III DISCIPLINE
1) Les corps dociles
L’art de répartitions
Le contrôle de l’activité
L’organisation des genèses
La composition des forces
2) Les moyens du bon dressement
Lasurveillance hiérarchique
La sanction normalisation
L’examen
3) Le panoptisme

IV PRISON
1) Des institutions complètes et austères
2) Illégalisme et délinquance
3) Le carcéral

I ) Étude linéaire en fonction de la question de la liberté.

I SUPPLICE

1) Le corps des condamnés
Observation des supplices et des tortures que l’on infligeait aux criminels du Moyen-Âge jusqu’au 18e siècle.La pénalité est ici est fixée sur le corps. On va supprimer ce corps supplicié et ce spectacle au profit d’une pénalité sur l’âme . L’idée par ce renversement c’est de contrôler l’individu afin de guérir de ce mal qu’est la criminalité. On ne supprime plus le criminel de la planète mais on le corrige grâce à des nouveaux acteurs : on passe des bourreaux aux médecins et psychiatres.

2) L’éclatdes supplices.
Le supplice et son spectacle est un rituel politique. En effet, un crime correspond par extension à un régicide : le crime est un affront à l’autorité du Prince. Le supplice est donc plutôt une vengeance politique, la même idée que la Loi du Talion.
Mais le rôle du peuple, du public des supplices, est dangereux et c’est une des raisons de la suppression des supplices. Il y a unepeur grandissante devant les effets des supplices sur le peuple : il existe, en ritualisant, un retournement de la figure du criminel en un saint. Le spectacle permet à travers le criminel la critique du Prince, il est celui qui a affronté le Prince. Le supplice héroïse. De plus, au fil des siècles le criminel n’est pas simplement méchant car avec l’évolution des méthodes policières il devientintelligent.
P83 : « Le partage est fait ; que le peuple se dépouille de l’ancien orgueil de ses crimes ; les grands assassinats sont devenus le jeu silencieux des sages. »
On assiste à une réécriture esthétique du crime à travers de grandes figures héroïques : beauté et grandeur du crime : roman noir, littérature policière.

II PUNITION

1) La punition généralisée
Il y a peu à peu un...
tracking img