Swot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (784 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 janvier 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
ARTICLE DE PRESSE
La France doit exploiter son gaz de schiste à l'aide de technologies propres plutôt que l'importer, a estimé le ministre du Redressement productif à la veille du débat sur latransition énergétique.

Points fort | Points faible |
- 5 100 milliards de mètres cubes exploitables soit près de 90 années de sa consommation actuelle de gaz selon (AIE)- Savoir-faire avec desTotal , CGG Veritas , Solvay ou Imerys- Grâce à l'exploitation de ces gaz que les Etats-Unis seront en mesure de ravir à l'Arabie saoudite le titre de premier producteur de pétrole à l'horizon 2020 avantde devenir presque autosuffisants en matière énergétique d'ici à 2035.-un hydrocarbure peu générateur de gaz à effet de serre- Le prix du gaz a été divisé par deux | - La facture des importations degaz et de pétrole a atteint un record à plus de 61 milliards d'euros (13 milliards pour le gaz)- Entre 2005 et 2009 plus de 2.500 produits pour la fracturation hydraulique, contenant 750 substanceschimiques, dont 29 sont connues pour être des cancérigènes ou suspectées comme tels ou représentant des risques pour la santé et l'environnement.-Menace les nappes phréatiquesQuantité d'eau utilisée 15à 20 000 m3 soit 5 piscines olympique. |

Les gaz non conventionnels étaient connus depuis très longtemps dans le secteur pétrolier, mais ni les technologies disponibles ni les prix de marché nepermettaient leur exploitation

la France doit exploiter son gaz de schiste à l'aide de technologies propres plutôt que l'importer, a estimé le ministre du Redressement productif à la veille du débatsur la transition énergétique.
Forage en Pennsylvannie - Reuters

Gaz de schiste: le retour. A la veille du débat sur la transition énergétique, le ministre du Redressement productif, ArnaudMontebourg, redonne espoir aux tenants d'une exploitation, sous condition, des gaz de schiste en France. « Nous n'acceptons pas la fracturation hydraulique mais nous travaillons à imaginer une nouvelle...
tracking img