Symbolisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Symbolisme

Dossier : Un mouvement littéraire et culturel

Sommaire

Introduction Page 1

I-Origine de l'appellation du mouvement Page 2

II-La naissance du mouvement Page 3

III-Les caractéristiques du symbolisme Page 4

IV-Principaux artistes du mouvement Page 5 et 6

V-Les œuvres essentielles Page 7

VI-Analyse d'une œuvre picturale Page 8 ,9 et 10

ConclusionPage 11

Bibliographie Page 12

Introduction

Au XIX siècle la France connait de nombreux changements politiques. Durant près d'un siècle la France essaie de trouver un régime politique stable sans y arriver. Elle adopte enfin la République (modérée). Les Républicains Jules Ferry, Léon Gambetta et Georges Clémenceau vont, avec ce nouveau régime, garantir des libertés notamment l'éducationlaïque. La vie moderne apparaît dans la deuxième moitié du siècle grâce aux progrès techniques. Du côté des idées, le positivisme triomphe.La littérature romantique traduit le malaise de l’individu dans la société, son repli sur soi, sa mélancolie: célébration de l’individualité et de la liberté, célébration du sentiment et de la passion, engagement politique et tentation du repli sur la vie privée,identification du paysage à l’état d’âme. Ce mouvement n'est donc plus envisageable.

Page 1
I-Origine de l'appellation du mouvement

« SYMBOLISME » Nom masculin singulier  | système de symboles destiné à exprimer des croyances, des émotions, pour les maintenir en mémoire | | mouvement littéraire et artistique qui s'efforce de fonder l'art sur une vision non naturaliste dumonde et tente de "montrer" l'essence spirituelle des choses. | |

Le mot « symbolisme » est formé à partir du terme « symbole » qui vient du latin symbolictum, « symbole de foi », symbolitulus, « signe de reconnaissance », du grec sumbolon, « objet coupé en deux constituant un signe de reconnaissance quand les porteurs pouvaient assembler (sumballon) les deux morceaux ». Dans la Grèceantique, le « symbolon » était un morceau de poterie qui était brisé en deux et qu’on donnait à deux ambassadeurs de cités alliées pour se reconnaître. Il s'agit alors de "deux choses lancées ensemble"; le symbole est donc une association de deux réalités, le signe de cette association.

Dès la seconde moitié du XIXème siècle, l'artiste symboliste se sent prisonnier d'un monde moderne qui nerépond pas à ses propres inspirations. Lassé d'une société où tout doit être expliqué rationnellement, il est convaincu que toutes ces références matérialistes sont stériles sur le plan artistique et que le créateur doit être capable d'aller plus loin, de dépasser l'homme naturel qui est en lui, pour parvenir à découvrir le sens caché des choses, la réalité n'étant que la forme dégradée et corrompued'une existence idéale et absolue: « Nous renoncions au réel » , écrira Maurice Denis. Il éprouve le besoin de retrouver des valeurs fondamentales; c'est dans le monde des idées qu'il veut se réaliser, s 'accomplir. Le pragmatisme, le positivisme, la société industrielle contre lesquels il s'insurge sont pour lui autant de signes de décadence, autant d'obstacles au monde de la pensée.

La réalitécachée que les symbolistes prétendent opposer à la réalité visible, paradoxalement, des avancées même de la Science. Car si la Science a considérablement progressé, elle incite également au doute, aux interrogations. Les avancées du savoir désignent , par un effet de contrepoint , tout ce qui, dans le monde, reste mystérieux, incertain et fascinant. A l'enthousiasme et à l'optimisme de ceux quiadhèrent pleinement à leur époque, d'autres, les symbolistes, vont répondre par un scepticisme et une vision beaucoup plus noir de la vie, parlant, quant à eux, de doute, d'échec et de décadence, comme pour casser les certitudes matérielles et scientifiques en vigueur.
Pour atteindre cette réalité, le poète dispose d'un symbole, être ou objet représentant un idée ou une notion à laquelle il...
tracking img