Symbolisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1017 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Ma parole perdue



Il y a la parole prononcée, celle jurée, les non-dits, les vaines paroles, les paroles en l’air, celles qui tuent, qui sonnent faux ou qui nous trahissent ... etc. Je pourrais vous en citer bien d’autres, mais celle qui nous rassemble ce soir porte le nom de Parole Perdue.



De prime abord l’apprenti que nous avons tous été un jour et qui demeure en nous, s’estquestionné à son sujet.

La parole oui, mais perdue ? S’agit-il d’aphonie, de mutitude ? Va t’on la retrouver ou est elle perdue à jamais ? Comment trouver une piste, une ébauche de réponse ? Devais-je lire des livres scientifiques, des livres de psychologie ? Il en est un qui nous concerne tous de quelque origine culturelle que nous soyons..... Et si je cherchais dans la bible ????

Mais commentinterpréter le mot parole, quel sens lui donner ?

Nous savons tous que pour pouvoir parler, s’exprimer et construire une relation avec ceux qui nous entourent, il faut que nous possédions le langage, et que nous sachions l’agencer selon des règles prédéfinies. La parole serait elle innée ? Est-elle en nous dès notre naissance ou nous parvient-elle grâce à l’enseignement, d’un père, d’unmaitre ???? L’enfant ne peut que répéter ce qu’il entend et si par quelque hasard il en vient à la perdre il se souviendra l’avoir possédée un jour. Il a perdu la parole ? Non, l’usage de la parole. Est ce donc vraiment ce qui nous intéresse ce soir ?

Et la parole dite perdue sous entend qu’elle a été possédée et elle n’a été possédée que parce qu’elle a été précédemment enseignée. Cette Parole perduequi l’a possédée ? Qui l’a transmise ? Qui l’a enseignée et qui l’a perdue ? Que signifiait-elle ?

Si nous nous en référons à la Bible nous apprenons qu’Adam lui même avait demandé la parole à Dieu pour pouvoir comprendre ses congénères. Cette parole ci était universelle et permettait aux humains de communiquer entre eux. Mais certains plus orgueilleux et plus intéressés que d’autres ont vouluse servir de la parole à des fins personnelles, à vouloir posséder toujours plus, à se rapprocher de « dieu ». Ce dernier dans sa colère les a divisés en créant la multiplicité des langues. Mais est ce là la perte de la parole ? Est ce que cela l’explique ? Ne doit-on voir dans le mythe de la tour de Babel, que la satisfaction de nos propres envies ne nous mène qu’à la division et àl’incompréhension. Cette parole comme langage révélé aux hommes par Dieu le père ?

Un autre mythe s’impose comme explication. Nous sommes tous fils de la veuve n’est ce pas ? La veuve d’Hiram lâchement assassiné pour n’avoir pas révélé son secret à ses assassins... Une fois de plus nous remarquons que la concupiscence de certains a fait le malheur des autres.

Hiram était supposé détenir le secret des maitresferronniers, secret qui était transmis aux compagnons suite à leur formation et aux travaux qu’ils avaient accomplis. Ayant refusé de transmettre ce secret à trois compagnons Hiram fut massacré et son corps enterré.

Voilà la première lecture que l’on peut faire de ce mythe, mais si nous prenons le temps de réfléchir la métaphore s’efface pour laisser la place à une autre vérité. Le secret denotre maitre à tous, ce savoir emporté dans la tombe que signifie-t-il ? Ne pourrait-on pas parler de  « parole perdue ». La parole n’étant pas le langage mais un discours propédeutique[1] nous menant à la découverte d’une vérité, de LA Vérité ?

Mais en quoi consiste cette « parole perdue » ? Ne doit on pas plutôt la nommer « savoir perdu » ? Hiram n’a pas délivré ce savoir, ce secret, parceque les compagnons n’étaient pas suffisamment préparés pour le recevoir, mais Hiram le possédait t’il réellement. A moins qu’il ne détienne que le « savoir faire » et non le « savoir être ». La métaphore du sang d’Hiram se répandant dans la terre après sa mort et se mélangeant intimement avec elle peut rappeler le savoir du père, de l’enseignant, du Maitre... qui est en nous, aussi intimement...
tracking img