Symphonie 41 : jupiter mozart

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
symphonie en trois partie : Allegro vivace
Le mouvement pose d'emblée la tonalité péremptoire et solennelle d'ut majeur. L’alternance entre le fortissimo del’orchestre et le jeu doux des violons prélude à la structure du mouvement. Après un thème secondaire qui répond aux appels héroïques du premier motif, une modulation ensol majeur intervient, rapidement dominée par le troisième thème dont l’air est emprunté à l’ariette de basse Un bacio de mano, KV. 541. La suite du mouvementdéveloppe ce contraste entre le galant et l'épique

Andante cantabile Ce mouvement lent, sans timbales ni trompettes, évoque par le jeu calme et paisible des vents unedivine sérénité, cependant troublée par l'intervention d'un ré mineur d'une profonde angoisse qui vient ajouter une intensité dramatique et un moment de réelletension

Un des thèmes a été repris par Joseph Haydn dans le mouvement lent de sa Symphonie no 98, écrite peu après la mort de Mozart.

Menuetto et TrioAltier[réf. nécessaire], le menuet privilégie le contrepoint qui préfigure le finale, au détriment de l'aspect dansant. La deuxième partie du second motif du trio annonceégalement le thème principal du finale.

Finale : Molto allegro
Le finale est d'esprit classique par l’équilibre de sa construction et l'élégance de ses thèmes,et d'esprit baroque par son contrepoint, hérité de J.-S. Bach. Il s'agit d'une forme-sonate comportant quelques sections fuguées. Le mouvement est construit sur uncontrepoint renversable à cinq voix dont la maîtrise atteint des sommets, en particulier dans la strette qui conclut la symphonie sur une apothéose triomphale.
tracking img