Syndicat qc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2907 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SYNDICAT ET LA CSST
Le Syndicat
Outil économique majeur : Le syndicat
Tableau sur les taux de syndicalisation pour démontrer la présence syndicale au Canada
Graphique emprunté au RHDCC

Le syndicalisme remonte au XIX siècle, alors que les premiers mouvements de syndicats ont lieux au Canada et au Québec. Il s’agit, tout d’abord, de mouvements considérés illégaux jusqu’en 1872 où ilsobtiennent le droit d’exister grâce à La loi des syndicats ouvriers. Ces mouvements syndicaux sont nés comme réponse aux conditions nouvelles de la révolution industrielle : aucune protection sociale, horaires lourdement chargés, conditions de travail difficiles… À partir de là des associations de travailleurs ont vu le jour pour défendre les intérêts des employés. À partir de 1945, alors que lesentreprises ont commencé à se soustraire à la concurrence (monopole, pollution…), les syndicats ont pris davantage de place.

Fondamentalement, le syndicalisme c’est : «le mouvement qui vise à unifier les travailleurs dans des organisations, les syndicats, pour défendre leurs intérêts communs (hausse des salaires, meilleures conditions de travail, baisse du temps de travail, lutte contrele licenciement…)». Ainsi, le syndicalisme permet, donc, principalement, de défendre les intérêts des employés. Pour reprendre la définition de James D. Thwaites, professeur à l’Université Laval, le syndicalisme constitue : «une réponse à un contexte de travail donné, un désir de se défendre devant des abus, une volonté de protection mutuelle devant le danger». En bref, quand on parle de syndicalisme, onparle de surtout de solidarité.




À l’aide de ce graphique, on s’aperçoit qu’au Québec, en 2009, 39,8 % de la population étaient syndiquées, ce qui représente le plus haut taux de syndicalisation au Canada (et en Amérique du Nord). Le Québec compte quatre grandes centralessyndicales. La FTQ (Fédération des travailleurs du Québec) fondée en 1957 compte un demi-million d’adhérents. La CSN (Confédération des syndicats nationaux) fondée en 1921 compte aujourd’hui 160 000 travailleuses et travailleurs dans les secteurs public et parapublic. La CSQ (Centrale des Syndicats du Québec) a été fondé en 1936, d’abord sous le nom de CIC, puis CEQ et enfin CSQ. Elle compte180 000 membres et œuvre dans le secteur public. La CSD (Centrale des syndicats démocratiques) fondée en 1972 compte 70 000 membres répartis dans divers secteurs économiques. Ces centrales syndicales jouent un rôle très important dans la société, elles ont un rôle d’organisation de défense professionnelle (négociation, arbitrage, conciliation) et d’organisation de transformation sociale (désir depromouvoir le progrès et la solidarité sociale). D’autre part, en raison du nombre élevé de membres dont elles jouissent, ces dernières ont un réel pouvoir politique pour faire valoir leurs idées.

La CSST
Parallèlement aux syndicats, la Commission de la sécurité et de la santé du travail du Québec a un rôle très important dans l’obtention de meilleures conditions de travail pour les employés. Ellea été créée en 1980 pour veiller à l’application de deux lois :
- «La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST), qui a pour objet l'élimination à la source même des dangers pour la santé, la sécurité et l'intégrité physique des travailleurs;
- «La Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP), qui a pour objet la réparation des lésions professionnelles et desconséquences qui en découlent pour les travailleurs ainsi que la perception, auprès des employeurs, des sommes nécessaires pour financer le régime».
Depuis sa création, la CSST :
- « indemnise toute victime d’un accident du travail, à même un fonds auquel contribuent les employeurs, qui assument la responsabilité collective du risque professionnel, sans égard à la faute;
- reconnaît au...
tracking img