Syndicats et mouvements sociaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6165 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dossier d’Education Civique,
Juridique et Sociale

Les Syndicats et Mouvements sociaux.

Problématique :

Les syndicats et mouvements sociaux ont-ils une utilité ? Laquelle ?

Sommaire

Introduction ………………………………………………………………… p.3

I- Les syndicats ………………………………………………………….….. p.4

1) Historique du syndicalisme en France…………………………. p.4
a- L’ancêtre des syndicats : lescorporations.
b- Puissance économique et politique
c- Le déclin des corporations
d- A l’origine de l’abolition, la bourgeoisie libérale.

2) Développement des syndicats …………………………………. p.7

3) Les enjeux des syndicats……………………………………….. p.8
a- Rôle
b- Tendance
c- Indicateurs
d- Erreurs fréquentes

4)Les principaux syndicats en France……………………………. p.13

II- Les mouvements sociaux ……………………………………………….. p.14

1) Les enjeux des mouvements sociaux…………………………... p.14

2) De nouveaux mouvements sociaux ……………………………p.15

3) Exemples de mouvements sociaux ……………………………. p.17

Conclusion …………………………………………………………………..p.18

Ouverture…………………………………………………………………….p.19

Introduction /Définition

Syndicat :

Un syndicat est une association chargée de défendre les intérêts professionnels tant individuels que collectifs de ses membres.
Les syndicats de salariés existent officiellement depuis la loi Waldeck-Rousseau de 1884 qui les a autorisés. Il existe aujourd'hui des syndicats patronaux (Ils interviennent dans les domaines de droit du travail, expriment leur avis sur deschoix de société et de politique économique, et participent aux négociations salariales : MEDEF, CGPME), des syndicats corporatistes défendant une seule profession (MG-France pour les médecins généralistes, la FNSEA pour les agriculteurs, etc.) et des syndicats dit "confédérés", rassemblant tous les travailleurs par branche d'activité (la CGT, FO...)
Etroitement lié à l’histoire du socialisme, lesyndicalisme a été traversé par les mêmes courants idéologiques et a connu, selon l’état de l’économie et la situation politique, des phases d’expansion et des moments de crise. Reconnus précocement dans certains pays comme les représentants légitimes, les syndicats se sont imposés plus difficilement dans d’autres pays, tels que la France et l’Italie, à la suite de conflits parfois très durs. Depuisla fin des années soixante-dix, la crise économique a mis le syndicalisme à l’épreuve.

Mouvement social :

Un mouvement social désigne toute action collective visant à  changer les comportements et/ou les institutions en un sens favorable à  un groupe actif et organisé. On parlera donc de mouvements sociaux pour qualifier toute action collective revendicative visant à  transformer l'ordresocial existant. Le mouvement social ne se limite pas au monde du travail, surtout à  notre époque.
Une première composante fondamentale d’un mouvement social est sa dimension collective, les phénomènes de révolte individuelle, c’est-à-dire déconnectée de tout support ou cadre collectif, sont laissés de côté par la sociologie des mouvements sociaux.

La stature collective de toute mobilisationn’est donc pas un donné, mais à la fois son enjeu et son produit. Les acteurs qui lancent une protestation sont contraints à un travail de construction de sa dimension collective. Mais même une fois accompli avec succès, ce travail de ralliement autour d’une cause ne doit pas pour autant être considéré comme allant de soi. Même devant une mobilisation qui a « pris » à laquelle se sont ralliés deseffectifs parfois considérables de militants, le chercheur se doit d’interroger la consistance – du collectif ainsi créé

S’engager dans un mouvement social exige un certain nombre de ressources ou de compétences dont sont généralement dépourvus les membres des populations les plus dominées ou « exclues ». La plupart des études sur le militantisme indiquent ainsi que les militants se recrutent...
tracking img