Synthese fr

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1615 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le corpus proposé comprend quatre textes concernant l’apprentissage de la lecture et ses difficultés. Le premier texte, Lire et comprendre, psychologie de la lecture, de C. Golder et D. Gonac’h met en évidence le fait que l’acte de lire se compose de deux activités : le décodage des mots écrits et la compréhension globale du texte. Ainsi, il ne suffit pas d’être bon dans l’un ou l’autre domainepour être un bon lecteur : il faut au contraire s’entraîner à réussir sur les deux plans, car ils ne peuvent pas se compenser l’un l’autre. Le texte 2, « Aider les enfants à devenir explorateurs de texte », est un entretien avec G. Chauveau, retranscrit dans la revue Fenêtres sur cour, dans lequel l’auteur met en évidence les obstacles auxquels peuvent se heurter les élèves au cours de leurapprentissage de la lecture. Il explique à quoi ceux-ci peuvent être dus et donne des pistes aux enseignants pour remédier à ces difficultés. Le texte 3, « La lecture et son apprentissage », extrait de L’évolution de l’enseignement de la lecture en France depuis dix ans traite des difficultés de compréhension au cours de la lecture, en raison de problèmes dans le décodage, et du coût attentionnel desdeux activités mises en jeu. Enfin, le texte 4, Lire au CP, est extrait des programmes de l’enseignement primaire de 2008 et traite également des difficultés de compréhension des textes, ainsi que des moyens à mettre en œuvre pour aider les élèves à accéder au « savoir lire ». À la lumière de ces quatre textes, nous verrons dans une première partie comment l’acte de lire se décompose en deux actions,le décodage et la compréhension. Une seconde partie sera consacrée aux obstacles gênants l’apprentissage de la lecture, et, enfin, une troisième partie traitera des propositions des auteurs, visant à faire des élèves de bons lecteurs, en tenant compte des difficultés, pour se donner les moyens d’aider efficacement les apprenants.

D’après le texte 1, on peut décomposer l’acte de lire en deuxactions indissociables : le décodage et la compréhension.
Le décodage, donc la mise en correspondance graphème/phonème, doit être travaillé par le biais de la répétition. Ainsi, d’après le texte 3, au fur et à mesure de la scolarité, les élèves apprennent à automatiser le décodage, ce qui leur permet de reconnaître plus rapidement les mots déjà vus, et de déchiffrer les mots nouveaux. De ce fait,la compréhension est elle-même plus rapide puisque l’élève consacre moins de mémoire de travail au décodage, et donc plus à la recherche du sens. Il est donc essentiel pour les élèves de pouvoir automatiser le décodage, afin d’accéder à la compréhension des textes, qui est la seconde composante de l’acte de lire. En effet, si le décodage est nécessaire pour bien lire, il n’est pas suffisant. Lepremier texte affirme ainsi qu’un bon décodeur peut être handicapé dans sa lecture par des problèmes de compréhension dus notamment aux connaissances conceptuelles, au style utilisé par l’auteur… Ainsi, d’après le texte 4, il faut travailler sur la compréhension avec les élèves avant même que ceux-ci ne sachent décoder : l’enseignant doit ici être le lecteur et habituer ses élèves à des énoncésoraux de plus en plus complexes, avant d’entamer avec eux une conversation sur le sens du texte, permettant aussi d’aborder le sujet des inférences ou des interprétations possibles.

L’élève peut, dans son apprentissage de la lecture, se heurter à plusieurs problèmes : d’une part des problèmes de décodage, qui peuvent induire des problèmes de compréhension, ce qui est fréquent chez les lecteursdébutants. D’autres part, des éléments culturels nécessaires à l’accession au rang de « bons lecteurs », peuvent faire défaut à certains élèves.
En cas de problèmes de décodage, les faibles lecteurs ont parfois tendance à vouloir s’aider du contexte dans leurs lectures, mais cela peut leur être préjudiciable si cette technique est utilisée trop souvent, car elle induit de nouveaux risques...
tracking img