Synthese la conscience et l'inconscient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4801 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 février 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Le sujet : la conscience, l’inconscient.



1/ Distinguer :

conscience spontanée ( conscience réfléchie
conscience morale ( conscience psychologique
conscience des choses, de soi, des autres.
inconscience ( morale ou psychologique - conscience obscure) et inconscient.


Définition simple :« perception (intuition) plus ou moins claire des phénomènes qui nous renseigne sur notre propre existence (l’existence de notre activité psychique, de nos actes, du monde, de nous même) ».




Définition double : 
« c’est la connaissance qu’a l’homme de ses pensées, de ses sentiments, et de ses actes. On distingue généralement la conscience spontanée(immédiate) laquelle renvoie à la simple présence de l’homme à lui même au moment où il pense, agit, sent, etc., et la conscience seconde (réfléchie) qui est la capacité de faire retour sur ses pensées, actions, et de les analyser, voire, de les juger ».


La conscience spontanée accompagne les actes du sujet, par elle les actes sont simplement éprouvés ou vécus.


Laconscience réfléchie est celle dans laquelle le sujet se saisit lui même comme conscience, comme conscience d’être conscience (« prendre conscience de quelque chose »). Cette conscience est distincte de ce dont elle est conscience : la conscience d’un sentiment n’est pas ce sentiment (sur ce point voir la critique de Berkeley par Russell dans les Problèmes de philosophie).



2/ Caractéristiquesde la conscience :


- L’aspect psychologique de la conscience. La conscience est une faculté de synthèse, elle possède des caractères particuliers.

Les caractères de la conscience :


- la mobilité : la conscience ne cesse de changer. Un objet peut réapparaître plusieurs fois (mais pour être exact, ce n’est jamais tout à fait le même), alors que la manière dont laconscience saisit cet objet à un moment donné n’est jamais la même.


- La continuité : jamais il n’y a de cassure dans la conscience (sauf cas du sommeil, du coma et de la mort), chaque état est solidaire de tous les autres.


- La sélection (l’attention) : la conscience ne s’intéresse pas de la même manière à tout ce qui entre dans son champs (deux personnes ne peuvent pasvoir identiquement le même objet).


La conscience, comme activité de synthèse : la principale fonction de la conscience et l’adaptation au réel, ce qui implique une quadruple synthèse :


- synthèse temporelle : la conscience n’est pas prise dans l’instant présent ; elle unifie le passé et le présent et elle est tendue vers l’avenir,
- synthèse perceptive : ellerassemble et organise les données de la perception (sens data, sensations),
- synthèse cognitive : elle rassemble savoirs et savoir-faire,
- synthèse personnelle : elle unifie tous ces états et les rapporte au Moi.


- Dire que l’homme est une conscience ou un sujet ou un existant, c’est dire qu’il échappe en partie au déterminisme du biologique ou du monde matériel,qu’il ne se réduit pas à sa dimension d’animalité. C’est parler de ce qui caractérise l’homme, de ce qui fait sa grandeur. (Cf. texte de Bergson)


- La conscience, c’est la connaissance ( spontanée ou réfléchie ) qu’a l’homme de ses pensées, de ses sentiments, de ses actes ou des autres.

- En son degré le plus parfait, la conscience réfléchie semble bien être caractéristique del’humain ; elle est cette capacité de donner sens au monde : « l’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant » dit Pascal. La conscience exprime donc à la fois l’essence de l’homme et ce qu’il doit devenir : « deviens ce que tu es »

- La conscience exprime :

a) la capacité de l’homme de donner sens au présent en le rattachant au passé...
tracking img