Synthese management

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1671 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FINALISER, MOBILISER, ÉVALUER

I. La finalité de l’entreprise

A. La notion de finalité

La recherche du profit est nécessaire pour assurer la survie de l’entreprise, mais si le profit est essentiel, il n’est pas la raison d’être de celle-ci.

Selon Peter Drucker, une entreprise se définit d’abord par le besoin que le client cherche à satisfaire en acquérant un bien ou unservice. L’objet et la mission de toute entreprise, c’est-à-dire sa finalité, est donc la satisfaction du client.

Étant donné que la finalité de l’entreprise est de « créer le client », l’entreprise a, selon Peter Drucker, deux fonctions fondamentales : le marketing et l’innovation pour connaître les besoins de la clientèle et créer aussi chez elle des besoins nouveaux.

Les finalités desentreprises seront donc différentes selon les ressources de l’entreprise (résultat, cash-flow, trésorerie), l’histoire, les statuts, les attentes du personnel, les contraintes de l’environnement (crise ou croissance), la personnalité des dirigeants, les capacités d’adaptation du personnel, les groupes de pression, l’éthique de l’entreprise (valeurs morales), la culture d’entreprise.

B. Lesobjectifs de l’entreprise

La finalité se concrétise à travers des objectifs qui sont définis de façon quantitative et qualitative. Ils sont la traduction de la finalité et permettent de fixer des résultats à atteindre en rapport avec les buts poursuivis par l’entreprise. L’environnement étant instable les objectifs doivent s’adapter à ses évolutions. Les objectifs doivent être hiérarchisés pourdistinguer les objectifs fondamentaux ou stratégiques des objectifs plus secondaires ou opérationnels, mais tous concourent à la finalité de l’entreprise. Ils doivent être cohérents entre eux. Les objectifs sont ensuite traduits en actions ou opérations.

C. La responsabilité sociale des entreprises (RSE)

1. Définition

La notion de responsabilité sociale des entreprises (RSE)découle de l’application aux entreprises du concept de développement durable. La RSE est l’intégration volontaire des préoccupations sociales et écologiques des entreprises à leurs activités commerciales et à leurs relations avec toutes les parties prenantes internes et externes.

La RSE a donc une dimension éthique, sociale et environnementale

2. Contenu

L’entreprise doit prendre encompte les parties prenantes, c’est à dire l’ensemble de ses partenaires économiques et sociaux, directs ou indirects : salariés, clients, fournisseurs actionnaires (partenaires contractuels), organisations non gouvernementales (ONG) et collectivités territoriales (société civile).

La RSE signifie qu’une entreprise doit se soucier non seulement de sa rentabilité et de ses résultats financiers,mais aussi des impacts environnementaux et sociaux de ses activités.

3. Les formes de la RSE

La RSE peut prendre plusieurs formes

- Adhésion facultative à des normes élaborées par les pouvoirs publics (normes ISO ISO 9001 et ISO 14000), normes EMAS (Eco-Management and Audit Scheme)…)
- Engagements dans des actions soutenues par les pouvoirs publics ou les ONG comme le commerceéquitable ou les labels écologiques.
– Audits sociaux externes (entreprise spécialisée ou ONG) des sous traitants pour vérifier s’ils appliquent la législation locale du travail ainsi que les codes de conduite édictés par leurs donneurs d’ordre.
- Réalisation d’investissements socialement responsables (ISR) ; ce sont des placements qui prennent en compte des critères autres que financiers (critèressociaux, environnementaux, valeurs morales, exigence d’une responsabilité morale des actionnaires… ) on utilise en général le terme de fonds éthiques.

II. Le management de l’entreprise

A. les dimensions du management

Le management peut être défini comme la manière de :

– Fixer des objectifs
– Mobiliser des ressources
– Evaluer les résultats obtenus.
Le management est...
tracking img