Ta mere la pute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (292 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plus préoccupante est cependant à leurs yeux la répartition géographique. La moitié des logements sociaux restent concentrés dans trois arrondissements : 13 e, 19 e et 20e. Ils représentent toujours moins de 2 % du parc dans le 7 e et le 8 e. « L'objectif d'une meilleure répartition géographique entre les arrondissements affiché par leprogramme local de l'habitat parisien [...] n'a pas été atteint. L'écart global entre les arrondissements s'est même accentué entre 2001 et 2007 », souligne la CRC. Selon elle,la part des logements sociaux a continué à progresser dans le 13 e et le 19 e. A l'inverse, le 2 e arrondissement a beau avoir doublé le nombre de ses logements (421 en2008), il reste bien en deçà (3,2 %) de la moyenne parisienne et l'écart s'est même creusé depuis 2001. Dix arrondissements, plutôt centraux, seraient dans ce cas. « Lamunicipalité surcharge en habitat social des secteurs concentrant déjà des logements sociaux », dénonce Jérôme Dubus, conseiller NC. « Nous avons créé dans ces arrondissementsdu logement social, certes, mais plutôt réservé aux étudiants ou aux classes moyennes », se défend la mairie, qui reconnaît toutefois qu'il lui est difficile d'être aussivolontariste partout. « Tous les arrondissements ont accueilli du logement social supplémentaire, mais il est plus facile de trouver du foncier à un prix accessible dans le13e que dans le 8e », explique-t-on à l'Hôtel-de-Ville, qui dénonce par ailleurs « une forte opposition politique ». Le nombre de demandeurs, lui, n'a cessé de croître,passant de 85.000 en 1990 à 113.000 en 2007. La CRC estime que la ville calibre mal son offre par rapport à la demande, privilégiant les classes moyennes aux plus modestes
tracking img