Tabac dans le monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1178 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les habitudes du tabac dans le monde

Tout d’abord, il est à noter que le tabac est apparu dans la société occidentale qu’à la découverte de l’Amérique. Cependant, le tabac était déjà consommé par plusieurs cultures depuis très longtemps, ailleurs qu’en Europe. Les Amérindiens ont a cette époque vanté les propriétés médicinales et spirituelles des plantes de tabac. La connaissance des plantesmédicinales, dont le tabac, est en effet un trait particulier de la culture amérindienne, très près de la nature. Cette plante entrait aussi dans la composition des feuilles fumées lors du rituel du calumet de paix, où des dirigeants tribaux inhalaient un après l’autre une fumée sacrée à l’intérieur d’une pipe afin de célébrer leur amitié ou leur collaboration puis rejetaient ensuite la fumée auxquatre points cardinaux. Cette pratique a toujours lieu aujourd’hui dans certaines communautés autochtones mais elle a perdu sa dimension politique au profit d’une dimension commémorative et cérémoniale. Elle est encore exécutée dans l’objectif de ne pas oublier les traits qui distinguent la culture amérindienne. Certains groupes autochtones sont aussi associés au tabagisme en raison de l’intérêtqu’ils peuvent porter à la vente de produits du tabac, majoritairement du tabac à cigarette. Or, la cigarette n’est pas le produit du tabac le plus populaire dans toutes les sociétés. C’est le cas sur l’île de Cuba, reconnue mondialement pour la qualité de ses cigares. Les Cubains préfèrent d’avantage fumer les cigares produits sur leur territoire que la cigarette, le produit du tabac le plus consomméau monde. Les torcedores, ou rouleurs de cigares, y sont respectés en raison de l’importance économique de la fabrication de cigares pour le pays. Le régime au pouvoir aide d’ailleurs à renforcer la place d’avant plan du cigare dans la culture cubaine et l’identification sociale des Cubains. Le cigare est pour les partisans de la Révolution le symbole de l’amitié guerrière et de la libération despeuples. Sur d’autres continents, le tabagisme est aussi perçu et appliqué de manières différentes. Au Moyen-Orient et dans les pays du Maghreb, la façon traditionnelle de consommer du tabac dans plusieurs sociétés est de fumer à l’aide d’une pipe refroidie à l’eau appelée narguilé. On y met du tabac auquel on y ajoute des aromes tels que du miel ou des fruits. L’usage du narguilé est considérécomme une pratique relaxante et plaisante. Elle peut s’effectuer en solitaire mais la consommation de ce tabac se fait la plupart du temps avec de la compagnie, sans s’attarder sur les différences sociales dans le but de privilégier la communication La pipe est souvent munie d’un seul tuyau afin d’inhaler la fumée et donc les fumeurs se le passent tour à tour, ce qui aide à renforcer l’atmosphèrecollective. Même si l’usage du narguilé est censé rapprocher les gens, cette pratique est souvent victime de machisme, surtout dans la culture musulmane. Les fumeurs sont en grande majorité des hommes et les femmes qui consomment ce tabac sont rarement invitées à le partager en compagnie d’hommes. En Afrique, la consommation de tabac a très fortement augmenté au cours des dernières années,principalement en raison de la place grandissante de la cigarette dans la culture africaine. Cette augmentation est due à l’absence de réglementation sur le tabac dans la plupart des pays du continent. Les compagnies de tabac y ont donc la liberté de faire de vastes campagnes prônant l’usage de leurs produits. Les cibles principales de ces compagnies sont les jeunes. Par exemple, au Sénégal, 84% desjeunes scolarisés fument avant l’âge de 20 ans. Ceci peut s’expliquer par le fait que cette culture a adopté l’usage précoce du tabac, plus particulièrement de la cigarette, et donc cette pratique n’est pas mal perçue ni freinée. Depuis peu quelques années seulement, le tabagisme féminin dans certaines sociétés africaines n’est plus perçu comme marginal alors qu’on associait souvent les jeunes...
tracking img