Tamango

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2932 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
HARPAGON – Description et Réflexion

Acte I

• C décrit la situation générale: “cette rigoureuse épargne qu’on exerce sur nous”. L’avarice de H a déjà des conséqences graves pour sa famille, puisque C est prêt à fuir spn père.

• H est veuf. Il devient seul et isolé et les enfants manquent leur mère: “il nous donne de plus en plus sujet de regretter la mort de notre mère…”

• Hsuspecte la Flèche de vouloir le dérober, bien que la Flèche ne fasse rien de soupçonneux. H manque de confiance en ses domestiques et, de leur part, ils n’aiment pas tellement leur maître: “je n’ai jamais rien vu de si méchant que ce maudit vieillard”. Ceci mène aussi à l’isolation de H.

• H fouille la Flèche jusqu’à un degré extrême. H a peur des autres et est paranoïde.

• H interroge laFlèche d’une manière ridicule et il dit exactement ce qu’il ne veut pas dire: “…que j’ai chez moi de l’argent caché. > Vous avez de l’argent caché?” H ne comprend pas les autres et a un pauvre rapport avec eux.

• H suspecte ses enfants de l’avoir entendu parler de son argent. H a un pauvre rapport aussi avec ses propres enfants, et n’a point de confiance en eux. Il est vraiment seul,prisonnier dans un monde unique de paranoïa.

• H ne comprend pas pourquoi C porte des vêtements raffinés. Pour lui, l’argent ne doit pas être dépensé. H croit que l’on ne doit qu’entasser de l’argent et l’épargner: “vous en devriez profiter et mettre à honnête intérêt l’argent que vous gagnez…”

• H suspecte même C d’avoir volé de l’argent de lui: “il faut bien que vous me dérobiez”. Il nesuffit pas que H soupçonne son fils, il l’accuse aussi, sans se rendre compte comment cette impolitesse et hardiesse pourrait détruire sa famille faible.

• H veut une belle, jeune fille pour lui-même, mais il a choisi “une certaine veuve” pour son fils et “un homme mûr, prudent et sage” pour sa fille. Il ne demande jamais l’inclination de ses enfants, et ne pense pas à la possibilité que de telsmariages pourraient rendre ses enfants vraiment malheureux. Il est un mauvais père car il manque de compassion pour ses enfants. Il est aussi égoïste.

• Quand E n’accepte pas sa proposition, H ne sait pas comment répondre ou comment parler à sa fille, et répète seulement les structures qu’elle utilise, sans écouter sa fille et sans essayer de la comprendre. H est si isolé qu’il ne peut pasmême avoir une conversation naturelle avec sa fille.

• H n’écoute pas le raisonnement poli de V en ce qui concerne le mariage de E, et ne peut que répéter “sans dot!” Pour lui le mariage de ses enfants c’est du commerce et il ne pense qu’à comment il pourrait en tirer un bénéfice financier. Il n’est pas du tout raisonnable et est obsédé par l’argent.

• H part quand un chien aboie et ilcroit que quelqu’un essaie de le dérober. H est paranoïde.

• H ne reconnaît pas la duplicité et la flatterie de V: “voilà parlé comme un oracle!”. H est aveugle, en ce qui concerne le caractère des autres, vain et arrogant.

Acte II

• H est prêt à prêter de l’argent à des taux d’intérêt excessifs et sous des conditions ridicules. H est malhonnête et avare.

• H apprend que c’est Cqui veut emprunter de lui, mais leur dispute est superficielle, puisque H ne demande jamais pourquoi C a besoin de l’argent et n’offre pas de l’aide. Le rapport entre père et fils empire et H ne s’en inquiète point: “ôte-toi de mes yeux, coquin!” et H n’a aucune honte d’être un prêteur si malhonnête: “qui est le plus criminel… ou celui qui achète un argent don’t il a besoin, ou bien celui quivole un argent don’t il n’a qui faire?”.

• La Flèche décrit H: “le mortel de tous les mortels le plus dur et le plus serré”. H est seul et isolé et personne ne le respecte.

• Frosine flatte H aisément jusqu’à un degré évidemment ridicule, mais H ne comprend pas ce manque de sincérité: “par ma foi, je disais cent ans, mais vous passerez les six-vingts”. H est vain et, dans cette scène,...
tracking img