Tamere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1891 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BATTISTINI
Clara 10/11/10
Tes 1

DISSERTATION DE PHILOSOPHIE

| |

L’interrogation « suis-je le MIEUX placé pour savoir ce que je suis ? » présuppose deux choses. Tout d’abord, même s’il est difficile de se connaitre soi-même, nous nous connaissons mieux quepersonne. Ensuite, il ne faut pas négliger la possibilité que nous ne serrions pas seuls à nous connaitre vraiment, qu’il peut y avoir d’autres places en dehors de nous-mêmes : celles tenues par autrui. Les autres en tant que conscience ne pourraient-ils pas, eux aussi, avoir accès à ce que nous sommes et donc nous connaitre aussi bien si ce n’est mieux que nous ? Mais entre notre point de vue surnous-mêmes et celui d’autrui, lequel est le meilleur ? Pour répondre à ces questions nous étudierons dans un premier temps la connaissance de l’homme sur lui-même, dans un second temps nous verrons la position d’autrui sur la connaissance de nous-mêmes et pour finir nous montrerons que les deux positions offrent toutes deux des avantages comme des inconvénients.

On peut penser que l’homme est lemieux placé pour se connaitre lui-même. « Se connaitre » présuppose savoir qui on est réellement. L’homme lui-même est effectivement le seul à connaitre parfaitement ses gouts, ce qu’il apprécie ou ce qu’il n’apprécie pas. Car lorsqu’il va gouter quelque chose, lui et lui seul peut déterminer si le gout que celui-ci lui rapporte lui plait ou non. Personne ne peut le savoir à sa place. Il estégalement le seul à connaitre ses sens et à ressentir les choses. Lorsque quelqu’un à mal aux dents, si cette personne ne le dit pas, personne ne saurait put le deviner, parce qu’en effet l’homme est le seul à ressentir la douleur qui s’applique sur son propre corps. Cela fait parti de lui, c’est quelque chose d’intérieur que nul autre ne peut savoir. Les gouts, les sens et les ressentis ne sontextériorisés et partagés avec autrui qu’au bon vouloir de la personne concernée.
La conscience aussi joue un rôle important dans la connaissance de soi. La conscience nous permet de nous représenter comme sujet, elle nous permet de prendre conscience de notre existence. La plus célèbre des réflexions de Descartes qui est « je penses donc je suis » nous montre que grâce à notre conscience de nous-mêmes,nous savons que nous existons. Grace à elle on peut se rendre compte de ce que nous faisons, de qui nous sommes, or la conscience est quelque chose de très personnelle, elle ne peut être partagée avec les autres. Nous et nous seuls avons conscience de nos pensées. Nous somme les seuls à les connaitre et par conséquent personne d’autre ne peut connaitre notre véritable fond, ce que l’on pense maisque l’on ose dire par peur du regard des autres et de leurs jugements. Par exemple si un jeune homme prend conscience de son attirance envers les personnes du même sexe que lui, mais qu’il refoule son homosexualité par peur du jugement des autres. Il ne dévoilera donc pas aux autres ce qu’il pense vraiment, il va donner une image faussé de lui, et les autres ne verront que ce qu’il laisserparaitre. Si ce jeune homme s’affiche avec des femmes pour supprimer tout soupçon, autrui pensera qu’il est hétérosexuel alors qu’au fond de lui il n’aime pas les femmes mais bel et bien les hommes.
De plus, les évènements, l’éducation reçue dans le passé peuvent nous permettre de comprendre pourquoi nous sommes de telle ou telle manière. En effet ce sont les expériences personnelles qui forgent« nous ». C’est pourquoi les autres personnes qui n’ont pas vécu les mêmes expériences, ne peuvent comprendre certaines de nos réactions, de nos idées et ne peuvent donc pas nous connaitre mieux que nous-mêmes. De plus une personne qui ne fait pas partie du notre entourage, qui ne nous côtoie pas régulièrement, qui ignore tout de nous, cette personne ne pourra jamais être mieux placé que nous pour...
tracking img