Tarantino et son style

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 59 (14729 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
En 2002, le magazine britanique Sight & Sound accomplit un « Top 10 des meilleurs films de tous les temps ». Ce magazine demande à Tarantino d’effectuer le classement de ses 10 films préférés. Voici sa liste

1. The Good, the Bad and the Ugly (Leone)
2. Rio Bravo (Hawks)
3. Taxi Driver (Scorsese)
4. His Girl Friday (Hawks)
5. Rolling Thunder (Flynn)
6. They All Laughed(Bogdanovich)
7. The Great Escape (J. Sturges)
8. Carrie (De Palma)
9. Coffy (Hill)
10. Dazed and Confused (Linklater)

La même question à été posé à d’autres réalisateurs (105 au totale) parmi lesquels on trouve entre autres Olivier Assayas, Cameron Crowe, Ken Loach, Milos Forman etc. Voici le classement des réponses selon la majorité des réalisateur interrogés :

1. Citizen Kane(Welles)
2. The Godfather and The Godfather part II (Coppola)
3. 8 1/2 (Fellini)
4. Lawrence of Arabia (Lean)
5. Dr. Strangelove (Kubrick)
6. Bicycle Thieves (De Sica) / Raging Bull (Scorsese) / Vertigo (Hitchcock)
7. Rashomon (Kurosawa) / La Règle du jeu (Renoir) / Seven Samurai (Kurosawa)

On remarque ainsi que ses goûts diffèrent largement de ceux partagées par la majorité des autresréalisateurs.
Quentin Tarantino n’a rien de semblables aux autres réalisateurs. Il à sans nul doute bouleversé le cinéma. Autodidacte, il est le premier d’un nouveau genre, d’une nouvelle génération de cinéaste nourrie aux rediffusions télévisuelles et au multi visionnage de vidéo. Il a créé une nouvelle façon de voir et de faire des films.
. Qu’on l’aime où qu’on on le hait il ne laisse pasindifférent. Du jour au lendemain, avec Pulp Fiction, il est devenu un mythe, une légende, une star avec son franc-parler et sa verve qui le caractérise. D’emblée il s’est imposé comme un des réalisateurs américains les plus doué. Tous ses films s’accompagnent d’un tôlé médiatique impressionnant. Quentin Tarantino s’est inventé, au travers de ses films (réalisés ou écrits), un monde, d’ailleurs son styleest directement reconnaissable et le terme « Tarantinesque » est repris dans la presse pour répertoriés certains films présumé du même aspect que le cinéma de Tarantino. Ce terme reste assez vague, et semble assez caricaturale du travail de ce réalisateur ne convenant exactement à aucun de ses films. De là, Nous pouvons donc nous demandé comment faire pour réaliser un long-métrage à la façon deQuentin Tarantino ? Il n’est pas difficle, nous en conviendront, de constater que Tarantino n’est pas un réalisateur comme les autres, mais nous sommes en droit de nous demandé quels sont les particularités de son œuvre.
Tout d’abord, nous retracerons une courte biographie pour saisir son parcours et le contexte dans lequel il vivait ; Ensuite, nous essayerons d’analyser les dialogues, lespersonnages, les décors, le montage, les plans de vue et les références de chacun de ses films pour mieux comprendre son œuvre ; Enfin, nous tenterons de faire la synthèse de tous ces points pour pouvoir répondre à la question posée.
Pour mener un tel travail, le principal était de voir, revoir et détaillés les films de Tarantino, mais pas seulement, aussi les films qui l’ont influencé et qu’il alui-même influencé ou encore ceux qu’il cite régulièrement. Il fallait aussi, lire, profusément des analyses ou des critiques de celui-ci et des livres de théorie pure pour comprendre le langage cinématographique.
Biographie :
Quentin Jerome Tarantino est né à Knoxville dans le Tennessee. Sa mère, n’a que 14 ans quand elle accouche et choisit le prénom en hommage à Quint le forgeron incarnée parBurt Reynolds dans la série « Gunsmoke ». Marqué par l’absence d’un père, il grandira à Los Angeles entre Ghettos et Océan Pacifique. Cette ville servira de décors à ses 3 premiers films. Dés 8 ans, il commence à développer petit à petit son goût pour le cinéma et sa mère l’emmènera souvent voir des projections de films.
Plus tard, il abandonne le lycée pour poursuivre des études d’art...
tracking img