Tartuffe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (612 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les trois axes que nous avons étudiés sont traversés par la
dimension comique d’une scène où, comme bien souvent
dans Le Tartuffe, plusieurs procédés comiques convergent.
Les répétitions, lesgestes, l’ironie, l’impuissance des personnages
sont autant de moyens de faire rire. Le comique
est précieux dans cette scène : il permet la dénonciation de
ce qu’il y a de perverti et d’absurde dansl’attitude d’Orgon,
sans que la scène devienne jamais pénible. C’est Dorine qui
introduit le comique et la résistance à la volonté d’Orgon,
c’est-à-dire deux rappels de la norme qui nous invite àjuger
ce dernier. L’acte II est l’acte de Dorine, son heure de
gloire : par la suite elle laisse la place à Elmire, qui prend la
direction de l’opposition à Tartuffe.
ACTE III SCÈNE 2
REPÈRES
•Plaisir du spectateur : cette scène plaît particulièrement
parce qu’elle a été particulièrement attendue. Depuis deux
actes, tout tourne autour de Tartuffe, de plus en plus
important, et de plus enplus inquiétant. La curiosité du
spectateur a donc été aiguisée à souhait. Second plaisir,
Tartuffe est conforme à l’image que nous nous en faisions
ou, s’il en diffère, c’est parce qu’il est encoreplus hypocrite,
encore plus poussé que prévu.
• Développements ultérieurs : les deux scènes font prévoir la
déclaration de Tartuffe à Elmire (v. 835-838, 875-876), et l’interruption
qu’apporteraDamis à leur entretien, voire l’utilisation
ultérieure, par Elmire, de la passion de Tartuffe (v. 838).
 Ceci nous permet de remarquer que l’art de Molière ne
consiste pas à surprendre le spectateurmais au contraire à
faire naître chez lui des attentes pour les combler ensuite.
OBSERVATION
• Pratiques religieuses : la « haire » et la « discipline » désignent
des instruments de pénitence,une chemise de crin et
un petit fouet. Les dévots s’infligeaient volontairement des
souffrances, les offrant à Dieu pour se mortifier et se détacher
des choses temporelles. Quant aux aumônes,...
tracking img