Taylor

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1299 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Est-ce que Taylor est encore avec nous ? L’élève arrive à sa ligne d’assemblage à 4 ans. Il passe dans diverses stations que l’on surnomme année et si la station n’a pas réussi le travail spécifique auquel elle a été désignée, on retourne l’élève au début de la station. Difficile de demander à une enseignante de 2e année de reprendre une partie du travail que l’enseignante de 1re n’a pas réussi àfaire. Il en est de même pour les industries basées sur le modèle de Taylor. On ne s’attend pas à ce que celui qui pose des boulons puisse ajuster les joints à rotule. Est-on même aller à enlever le droit de penser à l’enseignante et le donner seulement au ministère. Le curriculum est loi et les programmes du conseil sont souvent obligatoires. Comme Taylor, le droit de penser n’est pas auxouvriers, il est dans les bureaux beaucoup plus loin de la ligne d’assemblage. http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_06/i_06_s/i_06_s_mou/i_06_s_mou.html
http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Frederick_Winslow_Taylor .
J’ose croire que même si des traces de Taylor sont encore parmi nous, nous avons vécu l’influence de Mayo et nous essayons de créer un environnement où l’enseignante se sent bien.Même si ses conditions de travail peuvent être exigeantes, les enseignantes ressortent avec un sentiment d’un travail valorisant. Nous avons vu les conditions de travail se dégrader lors des années Harris. La cote de popularité envers la profession avait chuté à causse de certaines annonces publicitaires dont je me souviens très bien. Les salaires sous Bob Rae avaient été gelés et pourtantl’organisation enseignante est restée au poste. Un peu comme Mayo l’avait étudié.
Il est quand même difficile de prendre un recul pour voir quel est le style d’organisation qui m’entoure. Une chose que je vois pourtant sont les quatre grands facteurs qui nous conduisent vers les mêmes schèmes. De la socialisation à la mémoire organisationnelle, ces facteurs font que nous sommes sur la même page lorsque vientle temps de disposer l’enseignement. Je me demande quand même si ces facteurs ont une profondeur ou des niveaux. Si les membres de l’organisation partagent les même facteurs mais à des niveaux vraiment différents, est-ce qu’ils font toujours partie de cette organisation.
Comme première lecture du cours, j’ai trouvé le texte un peu difficile à lire. Le langage étant complexe et précis, je croisque je manquais de vocabulaire pour apprécier et pour vraiment retirer tout ce que ce texte pouvait m’offrir.
Pour la prochaine section, je recommencerai volontiers cette bribe de journal de bord vu qu’elle ne traite pas de l’éducation mais c’est une petite idée que j’ai eue et j’aimerais la partager. Je pourrais certainement refaire cette partie en ayant l’éducation comme modèle mais j’ai penséà l’automobile. Le tableau 2.1 de la page 39 de Hatch m’a fait vraiment visualiser la différence entre l’industrialisme et le post-industrialisme. Lorsque je lisais ce tableau, c’est l’industrie automobile qui m’est venu en tête. Lorsque l’on parle de la section « technologie» on parle de production de masse selon Taylor et Ford et en post-industrielle on parle de production flexible. Avant lavenue de l’ordinateur, l’industrie de l’automobile était prête à fournir certaines automobiles pour certains types de besoin. Que l’on parle de Biscayne, d’Impala ou de Bel-Air, on parle de pratiquement la même automobile. Comme deuxième type, il y a la Station Wagon et comme modèle sport il y a évidemment la Corvette ou la Mustang et pour finir il y a le Pickup. Une vraie production de masse. Je nedis pas qu’aujourd’hui, il n’y a pas de production de masse mais la production se doit d’être beaucoup plus flexible. Les compagnies automobiles doivent maintenant suffire à tellement de demande. Nous avons maintenant la demande écologique avec un peu de pouvoir sous le capot donc à essence mais pas trop d’essence, ensuite il y a les modèles hybrides pour les vrais écolos qui peuvent se...
tracking img