Tcccccccccccccccccc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (844 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Georges Palante, Le Bovarysme, une moderne philosophie de l’illusion, Éditions Payot et Rivages, « Petite Bibliothèque », 2008, 144 p.
Le Bovarysme, une moderne philosophie de l’illusion, tel est letitre d’une chronique du Mercure de France que le philosophe Georges Palante consacrait en 1903 à l’essai sur le bovarysme signé par son confrère Jules de Gaultier et paru un an auparavant. C’estsous ce même titre que les éditions Payot proposent, dans la collection « Rivages Poche / Petite Bibliothèque », la réédition du texte de Georges Palante, assortie d’un des chapitres du Bovarysme [1902]de Jules de Gaultier, « Pathologie du bovarysme », et suivie d’une postface de Dominique Depenne.
Particulièrement élogieuse, la critique de Palante avait alors grandement contribué à faire connaîtrel’oeuvre de Jules de Gaultier, philosophe encore méconnu des milieux intellectuels de l’époque. Elle permettait notamment de saisir l’essence de cette pensée en mettant au jour le « systèmeillusionniste » sur lequel se fonde la notion de bovarysme et en synthétisant une philosophie « qui saisit dans les cercles successifs de ses généralisations des espaces de réalité de plus en plus vastes ». Eneffet, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la philosophie du bovarysme selon Jules de Gaultier embrasse bien plus que le simple fait de psychologie courante dont le roman de Flaubert a pului fournir l’exemple et dont la formule « la capacité qu’a l’homme de se concevoir autre qu’il n’est », désormais canonique, témoigne. Aussi, le choix éditorial d’avoir sélectionné, parmi d’autres, lechapitre « Pathologie du bovarysme » – qui se trouve être l’unique exemple de psychologie appliquée à l’oeuvre de Flaubert de tout l’essai – permettra certes de relire un texte assez souvent cité dansles études flaubertiennes mais ne saura en aucun cas rendre compte de la diversité et de l’ampleur du système philosophique qui l’implique. C’est d’ailleurs pourquoi la mise en regard des deux...
tracking img