Tchekov

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1211 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Anton Tchekhov, le généreux

Anton Tchekhov est un écrivain russe né à Taganrog en 1860. Il passe une enfance triste dans une bourgade reculée. Lorsqu’il est petit, il garde l'épicerie que tient son père. Ce dernier, fils de serf libéré, est un homme sévère, violent, qui passe ses colères en maniant le fouet et, l'instant d'après, s'agenouille devant les icônes. La famille Tchekhov est unefamille très religieuse, c’est donc dans cette atmosphère qu’Anton démarra sa vie.
A Taganrog, bourgade du Sud sur la mer d'Azov, la vie est monotone et triste, parfois sordide. Les affaires marchent mal, la famille Tchekhov, le père, la mère et leurs six enfants, vit entassée dans quatre pièces et loue à des étrangers les chambres disponibles. A quatorze ans Anton gagne quelques kopecks en servantde répétiteur à des fils de notables. Mais bientôt la situation se dégrade, car le père qui a
emprunté 500 roubles, ne peut rembourser
et doit s'enfouir pour éviter la prison pour dettes. Anton seul reste à Taganrog, où à seize ans, il est chargé de liquider l'affaire et d'envoyer aux siens, à Moscou, l'argent qu'il pourra sauver du naufrage.
De nature gaie, vive, moqueuse, Anton a vite apprisla gravité. C'est lui qui réconforte la famille en envoyant des lettres et, chaque mois, à date régulière, il envoie quelques roubles à Moscou. Malgré son enfance misérable et les mauvais traitements de son père, il ne juge pas les siens.
A seize ans, le monde qui l'entoure est celui de la routine de la vie provinciale, de la steppe aux portes de la ville, de l'enfance misérable, de la médiocritédes villageois, et de leur soûlerie, des vols des commis, des mensonges et de la misère de ces pauvres qui se résignent à leur sort. Une seule génération sépare Tchekhov du servage, et il ne lui faut pas beaucoup d'imagination pour ressentir l’humiliation qu’ils reçoivent.
Petit-fils de serf, fils de boutiquier,
Tchekhov est un vivant exemple
de l'ascension sociale offerte aux classeslaborieuses par le régime tsariste. Si la vision que l'écrivain a des milieux aristocratiques qu'il ne connaissait pas n'est pas des plus convaincantes, il est aussi à l'aise dans le peuple que dans la bourgeoisie et dans les classes libérales.
Comme une vieille collection de photos, l'œuvre de Tchekhov nous apprend bien des choses sur la société où il vécut. Société riche en inégalités, bien sûr,mais plutôt bon enfant, une société lasse d'elle-même et en quête d'un avenir plus joyeux, une société où la naissance ne compte plus pour rien, où ne règnent que, pour les uns, l'argent, et, pour les autres, une profonde et haute spiritualité.
Après avoir parcouru l’Europe et les campagnes russe, observateur et dénonciateur précis. L’île de Sakhaline raconte son périple au bagne de Sakhaline enSibérie. En 1879 Anton rejoint sa famille à Moscou. Paut avant il ércit sa première pièce de théâtre : Platonov. Il s'inscrit à la faculté de médecine où il terminera ses études en 1884. Durant ses études il ecrit un bon nombre de ses nouvelles comme Chez le barbier ou La collection. Les Tchekhov vivent pauvrement et logent dans un sous-sol humide. Les frères aînés boivent. Anton a la charge dessiens et améliore l'ordinaire en publiant quelques brefs récits dans un petit journal humoristique. En 1880, à vingt ans il a publié neuf récits, 5 ans plus tard il atteindra le chiffre de 129 articles et nouvelles.
Mais cette littérature payée 68 kopecks la ligne compte moins dans sa vie que la médecine. Il écrit ses contes trois heures par jour, sur le coin de la grande table où est servi lesamovar, au milieu des éclats de rire de ses frères et de leurs camarades. Ses sujets appartiennent à la vie de tous les jours, qu'il observe de son regard moqueur.
" La médecine est ma femme légitime, écrit-il, la littérature, ma maîtresse. Quand l'une m'ennuie, je vais passer ma nuit avec l'autre ".
A partir de 1884 Tchekhov devient médecin pratiquant à Zvenigorod. Son seul souci, grave, est sa...
tracking img