Techniques du commerce international

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1381 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Techniques du commerce international

Les Théories du Libre-échange

Introduction :

Dès le départ, on constate que contrairement aux thèses protectionniste, le LE a été analytiquement fondé dans la 2nde moitié du 18ème et 19ème. Le protectionnisme n’est pas une théorie mais une pratique. Le libre-échange est théorisé, ce qui n’est pas le cas du protectionnisme.

Cette théorie s’appuiesur le concept central de nation, l’idée étant de montrer que les nations ont intérêt à coopérer é à s’entendre sur une spécialisation en matière de production, l’idée étant tout simplement que chaque pays ou chaque nation devra se spécialiser dans la production des biens ou des marchandises pour lesquels il à un avantage absolu en terme de cout relativement aux autres pays.

Ricardo constate quela théorie des avantages absolu ne permet pas de justifier le LE à une grande échelle. La théorie économique a guidé les choix en terme de développement.

Le dernier modèle de LE : C’est le modèle HOS, c’est un modèle relative moderne issu de 3 auteurs : Heckcher, Olhin et Samuelson. Ils ont développés un modèle qui s’étale sur une quarantaine d’année. Ils vont trouvés une faiblesse majeurdans l’analyse de Ricardo : Que se soit Smith ou Ricardo, quand ils parlent d’avantage absolu, ils expliquent qu’il est exogène par rapport au modèle. Car le modèle ne peut pas expliquer l’avantage comparatif ou absolu.

« Modèle standard de libre-échange »

3 modèles qui sont à l’origine de la mondialisation d’aujourd’hui.

II- Les théories classiques du libre-échange :

1) La théorie desavantages absolus de Smith :

Smith présente cette théorie des avantages absolus dans le chapitre 2 de son livre : La Richesse des Nations, avec le titre « Des entraves à l’importation » (cela fait référence à une lutte contre le protectionnisme). Dans ce chapitre, son objectif est de mettre en évidence l’intérêt du libre-échange, en montrant que le libre-échange et le commerce internationalqui s’y rattache améliore le niveau de vie des nations, grâce aux importations de produits à des prix plus bas. Et cela rend également plus efficace l’allocation des ressources à l’intérieur des pays, grâce à la spécialisation induite par le libre-échange et le commerce international.

On va raisonner sur deux biens et deux pays parfaitement identifiés.

|Quantités produites par unouvrier au cours |Pays A |Pays B |
|de l’année |France |Espagne |
|Orange (tonnes) |3 |8 |
|Voiture(unités) |4 |1 |

Ex : Dans le secteur des oranges, en France un ouvrier produit 3 tonnes d’oranges par an.

• La France a un avantage absolu dans la production de voitures, puisque en France on en produit 4 et en Espagne 1.

• L’Espagne a un avantage absolu dansla production d’orange avec 8T face à 3T.

• Remarque : Il faudra qu’à la fin de la spécialisation, l’état de la demande pour chaque pays soit satisfait. C.a.d qu’il faudra tout de même que la France puisse bénéficier des 3 tonnes d’oranges même en arrêtant sa production.

1ère hypothèse : Smith suppose que les moyens de productions sont mobiles à l’intérieur du pays, c.a.d que lecapital travail mit en œuvre en France va pourvoir être utiliser pour l’automobile : le producteur de voitures français peut produire des oranges en France.

2nde hypothèse : Il suppose en revanche, qu’il n’y a pas de mobilité possible des facteurs de production d’un pays à l’autre : le producteur automobile espagnol ne peut pas aller fabriquer les voitures en France et vice versa....
tracking img