Tendance du e commerce

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2224 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tendance du e-commerce
I) Chiffres clés et tendances
Quelques chiffres
* Les chiffres d’affaires du commerce électronique progresse d’environ 30 à 40%/an… mais le e-commerce ne représentait aux Etats-Unis que 2,5% du commerce de détail en 2005 et 3,4% fin 2007.
* En Europe, le e-commerce en 2007 représente 4,5% du chiffre d’affaire des entreprises contre 2,1% en 2004 (Irlande: 9,8%;Norvège: 8,5%; UK: 7%; Italie: 1%)
* 32000 sites marchands en France fin 2007. Attirer des clients sur son site devient de plus en plus complexe et coûteux
* Le réseau permet aussi de contourner les logiques marchandes
II) Du e-business au e-commerce
Typologie fondée sur la nature des acteurs
* Le commerce B2C (Business to Consumer)
* Le commerce B2B (Business to Business)* Le commerce G2C (Government to Citizen)
* Le commerce G2B (Government to Business)
* Le commerce C2C (Consumer to Consumer)
Typologie fondée sur le nombre d’acteurs

III) Panorama des modèles d’affaires
Les modèles transactionnels
* Les sites marchands
* Pure player
* Click and mortar
* Click and paper
* Les sites de vente directe
* Sitesmarchands créés, animés et gérés directement par des industriels
* Accès à des services en ligne (titre de presse ou logiciel)
* Les sites de vente privée
* Proposent des produits en quantité limitée à des prix défiants toute concurrence
* Logique de club avec parfois un droit d’entrée et/ou une obligation de parrainage
Les modèles relationnels
* Les sites de courtage* Le e-commerce voit foisonner des intermédiaires variés (produits financiers, billetterie, tourisme, etc.)
* Accompagne le client dans son acte d’achat en ligne, jusqu’à la transaction finale
* Généralement rémunérés par une commission fixe ou variable
* Les infomédiaires
* Spécialistes de la diffusion d’information aux acheteurs potentiels (guides, annuaires,comparateurs)
* Généralement rémunérés au nombre de clics générés (environ 0,2€/clic)
* Suppose de pouvoir comparer le plus grand nombre d’offres sur le plus grand nombre de critères
* Les galeries marchandes
* Espace de vente sur les sites à fort trafic (moteur de recherche ou sites marchands)
* Regroupement de marques issues d’un même secteur ou partageant la mêmeinfrastructure
* Regroupement de commerçants proches géographiquement
* Les sites de C2C
* Rémunération par un montant fixe et/ou pourcentage de la transaction
* Un des FCS est le nombre d’objets mis en vente, ce qui limite de facto le nombre de concurrents
* Les sites de troc en ligne
* Les sites d’achat groupé C2B
* Consiste à réunir plusieurs acheteurs qui,ensemble, peuvent négocier une remise auprès du fournisseur via le site
* Le site se rémunère avec une commission sur les ventes
* Faible capacité de négociation du site vis-à-vis des fournisseurs
* Par ailleurs, le modèle repose sur le recrutement de clients par marketing viral. Or, peu probable que deux relations veuillent le même produit en même temps
* Les places demarchés électroniques
* Les places de marchés électroniques
* Identification des fournisseurs par des acheteurs potentiels, consultation d’appels d’offre par des fournisseurs, négociations de prix, gestion des commandes et facturation, mise à disposition d’une infrastructure sécurisée pour les échanges
* Échec car sous-estimation de la relation inter-entreprise
* Le modèle évolueaujourd’hui vers l’e-procurement:
* Solutions applicatives qui permettent aux grandes entreprises de créer des catalogues sur mesure incluant leurs fournisseurs, puis de donner à leurs collaborateurs un accès à ces catalogues afin qu’ils puissent les consulter, passer commande en ligne, obtenir les autorisations d’achat et éventuellement payer en ligne
* Les systèmes comptables...
tracking img