Teratologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Tératologie :
On définit tératogène tout médicament, substance chimique, virus ou polluant qui perturbe le développement normal de l’embryon et du foetus.
La tératologie est donc l’étude des anomalies du développement foetal, que ce soit sur le plan structurel ou fonctionnel, avec ses manifestations typiques telles que le développement foetal insuffisant, l’avortement ou la mort in utero, lacarcinogenèse et les malformations.
Ces dernières, que l’on peut définir comme des défauts structurels ou fonctionnels des organes, sont classées en mineures et majeures, les formes majeures étant celles qui nécessitent une intervention médicale parce qu’elles présentent un risque pour la vie du sujet ou parce qu’elles ont des retentissements organiques ou fonctionnels graves.
Les malformationscongénitales sont mises en évidence à la naissance chez environ 3 % de la population générale et chez environ 4,5 % à l’âge de 5 ans.
Ces pourcentages, varient peu en fonction de la population examinée, et constituent donc une garantie méthodologique, lors de l’évaluation des études, que la population étudiée n’a pas été sélectionnée.
La cause précise ou le mécanisme du défaut peuvent être mis enévidence dans moins de 50 % des cas.
Certaines substances, certains organismes et agents physiques sont connus pour être en mesure d’altérer le développement embryofoetal, mais le problème tératologique le plus fréquent et important pour le gynécologue est constitué par les médicaments.
En effet, la plupart des médicaments sont commercialisés sans expérimentation clinique concernantl’administration au cours de la grossesse et, dans les instructions d’utilisation des médicaments, on lit souvent la phrase : « bien que les études tératologiques effectuées sur les animaux n’aient pas mis en évidence d’effet tératogène comme pour les autres médicaments, on ne doit cependant administrer cette substance au cours de la grossesse ou pendant l’allaitement que dans le cas de réelle nécessité et souscontrôle direct du médecin ».
En effet, le risque tératologique n’a été correctement étudié que pour très peu de médicaments, le médecin ne dispose donc que de peu d’éléments pour établir si les bénéfices potentiels apportés par un médicament à l’organisme maternel sont supérieurs aux risques d’effets embryofoetaux néfastes.
À cette incertitude s’ajoutent d’autres problèmes liés à laprescription des médicaments en général comme la difficulté de prévoir une grossesse (plus de la moitié d’entre elles ne sont pas programmées) ou de la suspecter, au cours de la période embryonnaire, chez des femmes dont les cycles sont irréguliers.
Selon des enquêtes internationales, la plupart des femmes sont exposées, au cours de la grossesse, à de nombreux médicaments comme les vitamines, les selsminéraux, les antibiotiques, les laxatifs, les antiémétiques, les sédatifs, les antiacides, les diurétiques et les antihistaminiques.
Certains sont pris sans avis médical, ou sans reconnaissance de l’état gravidique par la patiente.
Dans d’autres cas, en revanche, les médicaments sont indispensables au traitement des pathologies graves ou dangereuses survenant ou préexistant à la grossesse.
En effet,avec l’augmentation de l’âge maternel et l’amélioration des moyens diagnostiques, de nombreuses maladies chroniques sont diagnostiquées avant la grossesse.
Il s’agit parfois de maladies qui interdisaient autrefois la grossesse (lupus, cardiopathies), mais qui ne la contre-indiquent plus aujourd’hui de manière définitive grâce à l’amélioration des protocoles thérapeutiques qui doivent cependantêtre poursuivis pendant la grossesse afin que la maladie ne reprenne pas le dessus au cours de celle-ci.
Dans ce chapitre sont exposés les risques liés à l’administration des médicaments au cours de la grossesse, les méthodes utilisées pour établir les risques embryofoetaux éventuels et les approches correctes pour communiquer ce type de renseignement aux patientes.
Rappel historique :
La...
tracking img