Terminale es - la iveme republique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1127 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Aux lendemains de la guerre, la IVème République installe un régime d’Assemblée. La France est confrontée simultanément par la reconstruction, la guerre froide, la décolonisation et la construction européenne. Ce régime ne tiendra que 12 ans.

I –Instauration de la IVème République (1944-1947)

Priorité a la reconstruction. Nouvelle constitution adoptée en 1946 met en place un régimeparlementaire. Coalition tripartite dirige le pays jusqu’en 1947.

1. Impératifs de la libération

Restaurer la république : objectif prioritaire est restauration de l’Etat pour le GPRF et son chef de Gaulle ; de Gaulle multiplie les voyages en province pour asseoir son autorité ; formation en 1944 d’un gouvernement d’union nationale en 1944, auquel participe les communistes qui abandonnent leurstratégie insurrectionnelle.
Reformes pour élargir les droits politiques et sociaux des citoyens : reformes s’inspirent du programme du CNR, comme la droit de vote aux femmes en 1944, ce qui double le corps électoral ; la sécurité sociale installe durablement l’Etat Providence et assure la cohésion du noyau social ; pour faire face a la pénurie et pour moderniser le pays, l’Etat s’engage dans ledirigisme économique (Commissariat général au plan de Monnet, nationalisation des entreprises dans les domaines stratégiques comme l’énergie, le transport, le crédit et la banque).

2. Nouvelles institutions

Rénovation politique : nouvelle république doit s’appuyer sur des partis structurés et peu nombreux dont le personnel est issu de la résistance ; PCF et SFIO renforcés en 1945 grâce a leuridées nouvelles et a leur rôle dans la résistance (« parti des 75 000 fusillés », 800 000 adhérents en 1946) ; MRP rassemble chrétiens socialistes, UDSR regroupe socialistes non marxiste, droite discréditée pour son soutien a Vichy.
Nouvelles divisions : élection d’une Assemblée constituante en 1945, 3 partis avec 75% des suffrages : PCF, SFIO & MRP ; entrée en conflit avec de Gaulle qui refuse lecontrôle du gouvernement par les députés, n’accepte pas la primauté du pouvoir a l’Assemblée et non a l’exécutif ; le « régime des partis » entraine sa démission de sa présidence du GPRF en 1946.

3. Coalition tripartite

Tripartisme : mise en place de nouvelles institutions rendu possible par la coalition du PCF, de la SFIO et du MRP ; premier projet rejeté a la majorité, second projet adoptéepar referendum ; de Gaulle prononce son discours de Bayeux, réaffirme sa volonté d’un exécutif prépondérant, mais crainte du pouvoir personnel ; le régime ne bénéficie des l’origine d’aucun soutien populaire.
Régime parlementaire : prépondérance de l’Assemblée : elle vote seule la loi, elle investit le President du conseil a la majorité absolue.

II – République fragilisée (1947-1954)

Payspoursuit reconstruction, se lance dans un projet européen. Répercussions de la guerre froide et de la décolonisation sur la vie politique intérieure.

1. Troisième force

Troisième force : PCF passe dans l’opposition du fait de désaccords sur l’Indochine notamment ; nouvelle coalition a l’Assemblée s’appuyant sur un nouveau gouvernement réunissant la SFIO, l’UDSR, les radicaux, le MRP et desmodérés de droite ; objectif est d’écarter les communistes et gaullistes.
Radicalisation du PCF : s’oppose aux décisions hostiles a l’URSS (plan Marshall, réarmement, adhésion OTAN, Indochine), mécontentement économique et social ; instrumentalisation des grèves insurrectionnelles de 1947 et 1948 (3 000 000 de grévistes, assauts bâtiments publics, émeutes, sabotage).
Opposition du RPF : créé par deGaulle en 1947, le général persuadé que la guerre froide préfigure une IIIème guerre mondiale et que la IVème République ne peut y faire face ; volonté de reformer les institutions ; succès aux municipales l’année de sa création, mais qui s’essouffle vite (perte du tiers des électeurs aux législatives de 1951) ; intégration des députés RPF a des postes ministériels provoque la dissolution du...
tracking img