Terminale es - option ses - tocqueville et la démocratie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1147 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sciences économiques et social option

1.
Alexis de Tocqueville est un sociologue français. Issus de l'aristocratie normande, il est licencié en droit et exerce d'abord en tant que juge. Il part étudier aux États-Unis en 1831 pour étudier le système pénitentiaire. Il finira par s'intéresser à tous le système américain et sa réussite pour concilier les libertés individuelles et la démocratie.Il s'interroge sur les institutions françaises et ses difficultés à mettre en place ce système politique. Il écrit un livre : De la démocratie en Amérique dans lequel il analyse la démocratie représentative républicaine. Sa division en deux tomes présente deux notions différentes, publiées successivement en 1835 et 1940. Le premier tome décrit et analyse la démocratie en Amérique. Le deuxième,dont est extrait le document 1, est plus une réflexion sur les formes particulières que prennes les institutions démocratiques américaines. Sa réflexion s'élargit à des considération ensuite plus générales sur la démocratie en général et son influence sur les individus et la société. Ce livre livre des idées qui débouchent progressivement sur la spéculation des dangers éventuels. Il faut précisertout d'abord que selon l'auteur, la société démocratique se compose de trois dimensions : l'égalité des droits, l'égalité des chances et l'esprit égalitaire. L'égalisation des conditions dans les sociétés démocratique est le résultat d'une passion des individus pour l'égalité,qui permet de réduire les disparités entres les individus. La société voit alors l'émergence de classes moyenne et d'uneuniformisation du mode de vie. Ces sociétés sont caractérisés par une forte mobilité sociale où chacun peu s'épanouir en fonction de ses talents personnels, cet intérêt particulier est l'individualisme. La forme des ces sociétés permet une accession progressive pour chacun de meilleures conditions de vie et d'une meilleure représentation de son individualité. Cependant, cette forme de société comporteplusieurs menaces. En effet, si les individus sont intéressés par l'égalité, cela se fait en dépit de la liberté. Tout d'abord, le développement de la classe moyenne, peu favorable au changement, car bénéficiant d'une certaine autosuffisance en biens, détourne l'intérêt pour la chose publique et la politique. Ainsi la montée de l'individualisme peut avoir des effets négatifs. Les individus, portésdésormais sur leur entourage proches, ne se préoccupent pas de la situation de leurs pairs, ils sont rassemblés autour de leur « petite société » comme le précise Tocqueville. Cela est un facteur d'affaiblissement du lien social et donc d'exclusion pour certains. De plus, il décrit la tyrannie de la majorité. Si la majorité prend le pouvoir grâce au vote, les minorités ne se trouvent pasreprésentées et même si cette majorité est constitué d'une population issue des classes moyennes et peu enclin aux changement, la société démocratique présente une de ses limites. Tocqueville présente sa pensée en montrant qu'un autre des risques encourus est la perte de libertés. La moyennisation de la société entraine un conformisme dont sont victime les minorités face à « l'empire moral des majorités »selon l'auteur. Or pour maitriser le pouvoir politique et l'état, il faut nécessairement l'existence d'un contre pouvoir. Celui-ci n'existe pas dans l'uniformisation des de la pensée et la sous-représentation des minorités et crée un despotisme démocratique. Car la domination, de la passion pour l'égalité et le bien-être, peut se faire au en dépit de la perte des libertés, contrôlées alors parl'état, dans lequel les individus sont confiants. Les individus ne sont plus alors acteurs de la démocratie, mais attendent de déléguer leurs pouvoir à des autorités, qui se chargent, de leur garantir une plus grande égalité et un meilleur mode de vie. Cependant si celles-ci ne sont pas modérées par des contres-pouvoirs ils peut y avoir des abus. Pour l'auteur, l'égalité sans la liberté ne peut...
tracking img