Terminale es

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4780 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PARTIE III / Thème 1 / Chapitre 2 
Mondialisation et évolutions socioculturelles (p. 358-383)

|Notions |Acculturation (les étapes et les résultats possibles), différenciation culturelle, |
| |normes sociales, normes environnementales, uniformisation culturelle, culture,|
| |valeurs, normes, régulation |
|Auteurs /analyse |S. LATOUCHE (« occidentalisation du monde »), P.N GIRAUD |

Introduction : voir Editorial p. 356

I/Vers une uniformisationculturelle ?
Rappel : le culture correspond à des valeurs et des manières de se comporter et de réfléchir communes ce qui va cimenter une société, qui permet aux hommes de vivre ensemble. La culture se construit dans une société au fil de l’histoire et des contacts avec les autres cultures, elle n’est pas immuable, même si les changements peuvent être relativement lents souvent. On peut donc penserque la mondialisation, qui affecte les conditions de vie des hommes, va avoir des effets sur leur culture. Et comme elle unifie les marchés et la vie économique, on peut se demander si ses effets sur la culture ne seront pas du même ordre, c’est-à-dire une uniformisation des différentes cultures ? C’est donc la question que nous allons poser ici. Après avoir montré qu’il existe des éléments quipeuvent faire penser à une uniformisation culturelle, nous montrerons que les spécificités socioculturelles se maintiennent, mais en se transformant.

La tendance à l’uniformisation culturelle

Un certain nombre d’éléments que nous allons étudier montrent que se répand à travers le monde une certaine façon de vivre, et même de penser, qui est très largement marquée par la culture despays économiquement dominants, c’est-à-dire les pays occidentaux. Serge LATOUCHE parle ainsi d’ « occidentalisation du monde ».

1.Pourquoi peut-on parler d’occidentalisation de la culture ?
On va voir que les différentes composantes de la culture (manières de penser, d’agir et de sentir communes à une société et transmises par la société) sont affectées par la mondialisation.

a.Certains biens et services sont consommés dans tous les pays du monde, comme le coca-cola, les jeans ou les séries télévisées américaines qui conduiraient à une certaine uniformisation des pratiques (alimentaires, vestimentaires - nike, puma… -et langagières avec les mots d’origine anglaise). On se rappelle d’ailleurs que c’est un des intérêts de la mondialisation que d’étendre les marchés, ce quipermet entre autres la réalisation d’économies d’échelle. Le nombre de ces produits diffusés dans le monde entier ne cesse de s’accroître. Il est clair que cela transforme la consommation dans tous les pays et, au fur et à mesure que le pouvoir d’achat augmente, les populations consomment les même biens issus du progrès technologique né dans les pays occidentaux (le plastique a par exempleprofondément bouleversé la façon de vivre des populations des pays en développement).
Cela concerne aussi ce qu’on appelle les industries culturelles (production et reproduction de biens culturels (films, musique, voyages organisés…) organisées dans un objectif marchand).

b. Le modèle d’organisation de la production qui se répand sur la planète est celui qui a été conçu dans les pays développés :système capitaliste, recherche du gain individuel maximum, intensification de la production par la division du travail, développement de plus en plus capitalistique (utilisation du facteur capital de plus en plus importante par rapport au facteur travail), salarisation croissante….. Les relations de travail, fondamentales dans une société, sont de plus en plus souvent les mêmes, en particulier...
tracking img