Terre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6667 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TD de Méthodes de la Science politique. Cours du Pr. Michel Bergès (1er Semestre 2010)

Séance n° 2 (Semaine du Lundi 4 au vendredi 8 octobre) L’Art du plan et du Mémoire
Michel Bergès ©

Portrait sculpté de Marcus Tullius Cicéron


 

2
 

L’art de construire un plan – il s’agit bien d’un art ! – n’est nullement un exercice factice, inutile, qui serait imposé pour convenir oupour satisfaire affèteries et coquetteries académiques. Il reste au cœur de toute formation, point seulement en science politique. Cet art, est un lointain succédané de la vielle logique d’Aristote, intégré et dépassé d’ailleurs par Marcus Tullius Cicéron (-106, - 43 a.c.), reprise par la scolastique médiévale, mais aussi par tous les ordres religieux ultérieurs concernés par la « rhétorique », ouart du discours et de la démonstration. Cet « exercice » purement intellectuel a meublé la formation des élites européennes (jusqu’au Nord et à l’Est de l’Europe), tant littéraires que juridiques. Il est de bon ton d’opposer souvent les Facultés entre elles, concernant l’apprentissage des plans : aux Facs des Lettres, les plans en plusieurs parties (notamment en trois) ; aux Facs de Droit, lesplans en deux parties et deux sousparties (qui n’en sont pas d’ailleurs, nous allons le voir…). Au-delà de ces péripéties liées à des configurations tardives, opposant les dissertations « historiennes » aux dissertations « juridiques », se réalise un enjeu qui n’est point négligeable : le plan s’adresse en effet à l’intelligence de chaque génération de jeunes « étudiants » dont il s’agit dedévelopper au mieux « l’art du raisonnement », de l’enchaînement et de la mise en ordre progressive des idées que chacun défend en son for intérieur. D’où l’importance de l’apprentissage, via l’exercice proposé dans le TD, des « plans détaillés » (document à remettre à la dernière semaine de décembre), qui prépare à blanc aux examens écrits de fin de premier « semestre ». Le sujet, comparatif, sera lesuivant : « Les deux faces de la politique ». Que faut-il entendre par « plan détaillé » ? Bien que nous ne soyons point au sein du droit normatif et punitif mais à l’intérieur des « sciences du politique » (c’est-à-dire à l’intérieur des sciences humaines et sociales cognitives plus qu’utilitaristes), on peut recommander de dresser un plan en deux parties et deux sous-parties. L’exercice dépasselargement son aspect formel apparent. Avant tout, il s’agit d’accepter l’idée pédagogique qu’un plan a pour objectif de transmettre au lecteur un exercice d’intelligence personnelle, point de mémoire répétitive concernant seulement des définitions, des concepts, des analyses d’autres personnes, qu’il faudrait « apprendre par cœur » et « réciter », comme au théâtre, (là le cœur n’a pas grand chose àvoir, sauf chez les anciens Égyptiens, qui dans leur « philosophie », le plaçaient au centre du corps humain, commandant même le cerveau).


 

3
 

Chaque fois que l’on défend une idée, une thèse, que l’on avance une « hypothèse » (il y a bien « thèse » aussi dans ce mot-là !), le plan doit avoir pour fonction de la rendre crédible et de la « démontrer » en la démontant, et, à ce titre,nécessairement d’ordonner, de hiérarchiser, de lier les idées entre elles ainsi que les faits ou les théories auxquelles elles se réfèrent. Mais qu’est-ce qu’un plan, si l’on va au fond des problèmes ? Quelque chose de simple. C’est à la fois « un jardin à la française », c’est-à-dire une composition écrite (ou orale), symétrique, bien ordonnée et agencée, avec un côté gauche et un côté droit.Au-delà de cette symétrie fondatrice, c’est aussi « du tricot », c’est-à-dire une construction qui relie les différents éléments qui la composent entre eux : la première et la seconde partie, les premières et les secondes sousparties entre elles, l’introduction, et ses questions, avec la conclusion et ses ouvertures vers un autre sujet ou d’autres perspectives… Pour comprendre cet exercice...
tracking img