Test spider-man 3

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Si chaque nouveau Spider-Man est attendu tel le messie sur grand écran par des millions de fans acharnés, les adaptations vidéoludiques ne bénéficient pas vraiment de cette aura de perfection. Bien que Spider-Man 2 ait plutôt rempli son contrat à bien des niveaux, Spider-Man 3 avait tout de même de quoi intriguer surtout après la débandade Superman Returns. Le résultat ? Eh bien, il suffit delire les quelques lignes ci-dessous.
Spider-Man 3

Spider-Man est une icône, un justicier des temps modernes : agile, gracieux, puissant mais aussi et surtout terriblement humain. Si les films de Sam Raimi ont su exploiter toutes les facettes du personnage pour nous offrir quelques-uns des plus beaux morceaux de bravoure héroïques jamais vus sur un écran de cinéma, les jeux vidéo tournant autourde Tête de toile n'ont jamais vraiment brillé par leur inspiration et leur implication. Certes, le Spider-Man 2 de Treyarch s'est montré convaincant mais on ne peut pas dire qu'il volait dans les hautes sphères de la qualité contemplative. Un Superman Returns plus tard, tout le monde s'accordait à dire que les super-héros, et a fortiori les grosses franchises, avaient le don pour être malmenées enécopant le plus souvent de jeux insipides et bâclés. Malheureusement, Spider-Man 3 est à ranger dans cette catégorie et malgré quelques sursauts d'intérêt et deux ou trois bonnes idées, reprises le plus souvent du précédent volet, on a bien du mal à prendre de la hauteur pour survoler les tours babyloniennes de la Big Apple.

En somme ce qui agace dans ce titre est l'impression de non-finitionqui se dégage du produit d'ensemble. Que ce soit d'un point de vue graphique, d'un point de vue scénaristique ou en ce qui concerne le gameplay, rien ne semble avoir été peaufiné. Une fois de plus, on est en droit de se demander si c'est un manque de temps accordé aux développeurs qui est la cause de cette faiblesse générale mais le moins qu'on puisse dire est que le plaisir de bondir de gratte-cielen gratte-ciel est extrêmement atténué par une réalisation chaotique. Pourtant, ce ne sont pas les idées qui manquent. Ainsi donc, on retrouve différents mouvements à débloquer à mesure qu'on avance afin de pouvoir utiliser les pouvoirs de notre tisseur. Bon, j'en conviens, c'est bien le minimum syndical. En parlant de ça, vous devrez souvent mettre à profit votre sens d'araignée afin de trouverdes indices ou pour débusquer des ennemis invisibles à l'oeil nu. Une bonne chose même si ça n'empêche nullement la longueur inhérente à certaines missions.

A propos du scénario et des missions rattachées, sachez que dix scenarii constituent le corps du mode solo mais on a bien du mal à entrer dans l'histoire sachant que le synopsis du film est malmené d'un bout à l'autre à cause decinématiques d'une laideur sans nom, d'ellipses narratives et de scénarios supplémentaires venant hacher, destructurer le squelette scénaristique. Que dire également de quelques missions annexes vous demandant de transporter des tartes aux fruits d'un bout à l'autre de la ville afin de contenter une ménagère de plus de cinquante ans. Ok, Spidey est un super-héros mais en aucun cas un guignol de bas étagerompu aux tâches les plus anecdotiques. Oui, dans les premiers comics ou le premier film de Raimi, l'Araignée occupait bel et bien le job de livreur mais ceci était légitimé par son statut d'étudiant trop content de pouvoir mettre à profit ses pouvoirs afin de rendre un peu plus ludiques de petits boulots nécessaires au paiement de son loyer. Bref, les objectifs secondaires sont nombreux mais entredes occupations ridicules ou des échauffourées avec les gangs de la ville, rien de bien croustillant n'est à signaler.

Reste le scénario principal que vous pourrez décider de suivre en vous rendant aux endroits indiqués par des marqueurs. Ce sera alors l'occasion de vous balader en ville à grands renforts de toile, de sauts et de cris de joie. La sensation de liberté est bien rendue, on...
tracking img