Test

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5189 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Donner un sens aux apprentissages

Cléopâtre ATHANASSIOU - POPESCO - Publié(e) le 1 mars 2010
« Donner sens aux apprentissages » : voilà un sujet fort difficile à traiter. J’ai cependant choisi de maintenir cette visée en considérant le développement psycho-affectif du tout petit enfant, de sa naissance à l’âge de sa scolarisation. Nous allons essayer de comprendre ce qui va permettre àl’enfant, dès ses premiers apprentissages, d’avoir une « tête bien faite » plutôt qu’une « tête bien pleine ». L’éducation est partout, mais elle s’enracine si profondément dans le lien émotionnel qui se noue entre le bébé, puis l’enfant et sa mère, ou celle qui en tient lieu, que tout repose dans le monde interne sur l’évolution de ce premier lien. Il est hélas tout à fait possible que l’enfant, nonseulement emmagasine des connaissances, mais également développe des capacités intellectuelles très poussées, se préparant un avenir brillant, sans que toutefois l’acte même d’apprendre soit une expérience qui prenne sens pour lui. Nous abordons avec ce point le rapport existant dès les prémisses de la vie psychique, entre l’expérience émotionnelle et le lien de signification qui se noue entre deuxêtres humains. Lorsque le savoir se sépare de cette expérience et de ce lien profonds, il n’est qu’un savoir de surface soumis aux aléas de toutes les manipulations qui nous éloignent de l’humain et qui feraient de nous des machines. La logique, la raison même, peuvent être pleinement sollicitées dans le développement des savoirs. Aussi la perte du sens de l’apprentissage n’est pas folie. Elle estplutôt la perte, l’oubli diraient certains, du rapport intime entre l’émotion et la signification.
Etudions à présent comment se développe ce noyau profond que tout être humain devrait maintenir en soi lorsqu’il se tourne, tout au long de sa vie, vers le monde qui l’entoure afin de le connaître.

A : Le bébé

Un bébé, cela n’existe pas sans une maman qui prend soin de lui, disait Winnicott. Ceraccourci est lourd d’implications. Autrement dit, le bébé ne peut construire son identité indépendamment de la maman qui le tient dans ses bras. Ce faisant, elle l’enveloppe, le nourrit, le soigne. Le bébé se constitue son propre moi en mettant à l’intérieur de lui, en faisant sien, le comportement de la mère qui s’est occupée de lui.
N’ayant pas à sa naissance de capacité à contenir lui-même cequi lui est donné, vivant dans un espace qui ne s’est pas encore constitué en trois dimensions, le bébé perçoit l’espace comme un infini dans lequel il pourrait être entraîné dans une chute sans fin. Là se situent les plus grandes angoisses de la vie. Le premier mode d’identification du bébé, qui le protège de ces angoisses, s’effectue par agrippement et par collage : en agrippant sa main audoigt de sa mère, en serrant son regard sur les yeux de celle-ci, en se branchant sur sa voix, le bébé trouve des points d’ancrage sécurisant dans le corps de sa mère. En se collant à la peau de celle-ci, le bébé sent une continuité d’existence qui le fait se sentir lui-même à l’identique, comme un point ou comme une surface.
Je ne remonte ici à ces aspects les plus primitifs du sentiment d’identitéque pour souligner comment déjà, à cet âge si précoce qui va jusqu’au 2nd mois de la vie environ, le bébé peut prendre deux directions différentes. Un exemple nous rendra la chose évidente. Voici Edouard, un mois ½ , dans les bras de sa maman : elle le regarde, lui parle et lui sourit ; il s’agrippe à son regard, ses yeux plantés dans ceux de sa mère, ses lèvres se tendant vers elle comme s’ilbuvait la musique de ses mots. Ses oreilles, nous le supposons, participent d’un agrippement auditif. Tout son corps est détendu, enveloppé par les bras et par l’attention maternelle. Le téléphone sonne qui interrompt cette unité : la mère se lève, dépose gentiment son bébé dans un angle du canapé et va répondre au téléphone. Comment se comporte le bébé ? Apparemment rien n’a changé pour lui...
tracking img