Testons

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (973 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean-Paul Marat, né à Boudry le 24 mai 1743 et mort à Paris le 13 juillet 1793.
Il fut député montagnard à la Convention à l’époque de la Révolution
a longtemps été considéré comme le principalresponsable des massacres de septembre (Les massacres de Septembre sont une suite d’exécutions sommaires qui se sont déroulées du 2 au 6 ou au 7 septembre 1792 à Paris[1])
Son assassinat par CharlotteCorday permit aux Hébertistes d'en faire un martyr de la Révolution et d'installer pendant quelques mois ses restes au Panthéon.

Débuts révolutionnaires [modifier]

[pic]
[pic]
Marat parViollat.
[pic]
Marat par Claessens.
Le 25 juillet 1789, le comité de Constitution présentait à l’Assemblée, par la voix du député Mounier, un premier projet. À ce moment précis, Marat publie, début août,une feuille in-8° de 8 pages Le Moniteur patriote, entièrement consacrée à la critique du projet de Constitution, critique nourrie, entre autres, en référence au modèle anglais.

Après la journée du10 août 1792, il appelle à la continuation de ses effets par en appelant à l’élimination des royalistes emprisonnés. À la différence de ses précédents appels au meurtre, il est cette fois suivi parune partie de la presse, notamment girondine. La publication de l’Ami du peuple cesse au 21 août, et son dernier appel au meurtre date du 19 ; il est cependant probable qu’au moins un placard anonymedu 26 août est de sa main[17].
A l'avant veille du 2 septembre 1792, celui-ci fut nommé adjoint au comité de surveillance de la Commune de Paris. Dans son journal, il racontait quelques deux joursplus tôt que le[réf. souhaitée] peuple était en grande ébullition[réf. nécessaire] et que les responsables de la journée du 10 août 1792 étaient restés impunis[réf. souhaitée]. Il évoquait ceux et cellesqui avaient assuré la défense du château des Tuileries et la protection de la famille royale. En fait, le tribunal du 17 août avait déjà commencé de fonctionner et trois serviteurs des Tuileries...
tracking img