Texte aristote

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Corrigé du texte d’Aristote :
Le problème de l’identité & de l'amitié
Éthique à Nicomaque, Livre8

Remarques générales :

Il faut d’abord noter que les notes catastrophiques du commentaire sont liées à un fait : D’une part vous n’avez pas lu correctement, avec toute l’attention nécessaire, le texte. Il y a eu énormément de contresens, parfois très grossiers. D’autre part il y au eubeaucoup de paraphrase. Donc je vais commencer par faire une analyse de l’intitulé, pour repréciser les règles, les enjeux, et les attendus de l’exercice.

La doctrine de l’auteur n’est pas requise : cela veut dire que vous n’êtes pas obligés de connaître la philosophie d’Aristote. Je dirais même que dans une certaine mesure des connaissances extérieures (la dialectique maîtrise-servitude) sontgênantes, surtout lorsqu’elles arrivent comme un cheveu sur la soupe. Ceci dit cela n’empêche pas d’avoir une culture philosophique qui vous permet de ne pas écrire des bêtises (genre : « Hegel n’aurait pas été d’accord, Sartre lui oui »)

Il faut et il suffit que l’explication rende compte […] du problème dont il est question : c’est donc là que se trouve le cœur de l’exercice : leproblème philosophique. Je vous rappelle que le problème n’est pas le thème ; Le thème c’est le sujet dont parle le texte (ici la connaissance de soi), alors que le problème, c’est ce qui pose problème, c’est-à-dire ce qui suscite une difficulté, et qui nécessite qu’on se pose des questions ; Si vous ne comprenez pas qu’il y a problème, c’est que vous avez mal lu le texte. Partez du principe que le textea toujours été choisi (du moins au niveau du baccalauréat) parce qu’il pose un problème philosophique que vous pouvez repérer.

Par la compréhension précise du texte : donc la compréhension du texte dans ses idées, et dans sa structure argumentative est nécessaire. Je vous rappelle le principe de base : il faut au moins trois lectures (chacune pouvant se faire à plusieurs reprises.) :• Une lecture générale, qui prend le texte dans son ensemble, pour en comprendre le thème, et surtout la stratégie globale du texte.
• Une lecture plus attentive, qui découpe le texte en repérant les grandes articulations (le plan), et en repérant les difficultés.
• Une lecture lente et détaillée, qui repère les concepts, et les enjeux du texte.
C’est à ce prix que vousréussirez à maîtriser le texte ; Bien entendu chaque lecture se fait crayon à la main et feuille de brouillon à côté de vous. Vous devez noter chaque étape, pour pouvoir vous y référer régulièrement. Ne soyez pas avare en papier, et n’hésitez pas à les garder pour pouvoir les relire à chaque instant de votre rédaction finale.

Je vous donne une organisation temporelle pour s’organiser enquatre heures :
8h-8h15 : découverte et choix du sujet
8h15-9h15 : première lecture, et analyse du plan (qui structurera votre commentaire)
9h15-10h : analyse précise des concepts et des articulations argumentatives.
10h-10h30 : rédaction de l’introduction et de la conclusion.
10h30 -11h45 : rédaction du commentaire
11h45-12h : relecture obligatoire.

Vous voyezqu’il faut consacrer moins de temps à la rédaction que pour la dissertation. Car dans le cas du commentaire, le travail de lecture et d’analyse du texte représente 75% de votre investissement. Autrement dit tout se passe au brouillon. Après la rédaction doit être simple et claire. Ce qui suit va donc être naturellement ce que vous auriez dû réaliser au brouillon.

Explication du texte d’Aristote :[Ce corrigé n’est pas rédigé. Il essaie simplement de dégager les étapes que vous devez suivre pour cerner l’intérêt philosophique du texte, après avoir correctement lu le texte bien entendu Toutes les remarques écrites en italiques et encadrées par des crochets sont des conseils, qu’il ne faut donc pas intégrer à votre propre travail.]

Problématique :

Il s’agit de la...
tracking img