Texte de alain sur l'inconscient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2917 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Corrigé du commentaire de texte de Alain, extrait des Éléments de philosophie.

Introduction :

L ‘existence d’un inconscient dans l’esprit humain remet en question la conception traditionnelle de l’homme. Si l’inconscient existe, cela signifie qu’il y a une part de lui-même que l’homme ne contrôle pas et dont il n’a pas conscience. Ce qui aboutirait au constat suivant : l’homme peutavoir certaines pensées et accomplir certaines actions sans en être responsable. Alain, philosophe français du 20ème siècle, contemporain des découvertes de Freud s’oppose dans ce texte extrait des Eléments de philosophie aux conceptions de la psychanalyse. Il aborde le thème de l’existence de l’inconscient, et défend la thèse selon laquelle l’inconscient au sens freudien, à savoir comme une partieà part entière de l’esprit contenant des pensées non conscientes, n’existe pas.
De la ligne 1 à la ligne 11, Alain explique comment la psychologie commet une erreur théorique en exagérant la présence de processus inconscients, ce qui aboutit à inventer un monstre dans la pensée de chacun.
De la ligne 12 à la ligne 19, Alain évoque les objets d’analyses privilégiés du Freudisme(rêve, sexualité) et montre comment Freud a rendu compliqués des phénomènes pourtant assez banals par un excès d’interprétation.
De la ligne 19 à la ligne 24, Alain concède à Freud que l’homme n’a pas une connaissance parfaite de lui-même tout en objectant que cela ne doit pas nous amener à conclure qu’il existe des pensées inconscientes logées dans un second moi.
A travers ce texte c’estla question même de l’existence et de la nature de l’inconscient qui est posée. Nous expliquerons donc ce texte en traitant la problématique suivante : Existe-t-il des pensées inconscientes dans l’esprit humain, ou toute pensée est-elle nécessairement consciente ?

I) L’erreur théorique de la psychologie : une exagération de l’inconscient aboutissant à la création du monstre.
Alain commenceson texte en constatant que le terme d’inconscient pose problème. Il parle d’une « difficulté sur le terme d’inconscient ». Cela signifie d’une part qu’il refuse l’évidence de son existence, et que d’autre part il pense que sa définition est floue et prête à confusion. L’inconscient dont il est question ici est n’est pas l’inconscience physique (évanouissement, sommeil, coma, mort), ni mêmel’inconscience morale (acte irréfléchi), mais l’inconscient psychologique (qui signifierait qu’une pensée peut être présente dans l’esprit tout en étant inconsciente).
C’est sur cette existence de pensées inconsciente logées dans l’esprit que revient la deuxième phrase. Alain affirme que la psychologie, c’est-à-dire la science qui étudie le fonctionnement de l’esprit (il s’agit ici de la psychanalysed’origine freudienne), a inventé de toue part l’inconscient. Il compare l’inconscient à un « personnage mythologique ». Cette métaphore doit être expliquée : il parle bien d’un personnage et non d’une personne. Un personnage c’est une personne fictive, qui n’existe pas vraiment, comme un personnage dans un roman ou dans un film. Et un personnage « mythologique », c’est une figure inventée par l’esprithumain, qui a souvent des pouvoirs supérieurs à ceux des hommes normaux. Selon Alain l’inconscient serait donc une erreur, une fiction inventée par l’homme, consistant à placer en soi-même une force supérieure à soi-même totalement imaginaire.
Mais comment cette invention a bien pu voir le jour ? A partir de la troisième phrase, Alain commence à montrer l’origine de l’erreur de l’inconscient. Ilconcède que certains processus échappent à la conscience. Il parle ainsi des « mécanismes » du corps, c’est-à-dire un fonctionnement automatique du corps qui n’est pas contrôlé par nous. Par exemple quand j’ai peur, j’éprouve bien le sentiment de la peur (le résultat) sans pour autant savoir ce qui se passe clairement dans mon cerveau, dans mes nerfs, bref dans mon corps (les causes).
Ce...
tracking img