Texte de bergson: c'est dire qu'il faut une chance exceptionnelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1605 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans ce texte, Bergson s'interroge sur l'historien et plus particulièrement sur notre incapacité à être des historiens du présent. En effet, si le travail de l'historien consiste à déterminer des ruptures ou des éléments déterminants dans le cours des événements, nous ne pouvons les déceler sans en connaître les conséquences. Au présent, nous ne pouvons jamais savoir quel événement deviendrahistorique. C'est uniquement qu'après-coup, lorsque nous avons connaissances des conséquences et des influences d'un événement que nous pouvons ou non le qualifier d'historique. Il n'y a donc d'historien que du passé et c'est donc un pur hasard si nous sommes parfois capables de repérer un événement en le déclarant historique. En effet, L'histoire présuppose une connaissance de la continuité desévénements. Nous pouvons nous demander si certains événements ne sont pas des ruptures telles que nous pouvons les qualifier, au présent, d'historique. S'agit-il nécessairement de hasard ? Et quelle serait donc la fonction principale d'un historien ? On peut considérer qu'il doit expliquer le passé, mais Bergson préfère affirmer qu'il doit en fait expliquer son présent, et plus particulièrement ce quecelui-ci contient de nouveau. Expliquer son présent, signifie chercher des causes qui sont en elles-mêmes antérieures. D'une certaine manière, le travail de l'historien devrait donc être de trouver dans le passé les causes de la nouveauté présente. De plus on souligne qu'avec Bergson, le nouveau implique " création". Comment cette création aurait elle pu être prévue dans le passé, pour que cedernier nous en indique volontairement ou consciemment les sources? Et ce qui jouera donc le rôle de ces dernières n'apparaitra qu'après coup, lorsque le nouveau devra être expliqué et éclairera rétrospectivement les événements antérieurs. Nous ne pouvons que par hasard savoir ce qui intéressera l'avenir.

Si l'on prend au sérieux l'existence de l'histoire, on peut admettre que ce qui s'y passe n'estpas de l'ordre de la simple répétition. L'histoire n'est formée que d'une multitude de faits. L'histoire ne fait que collecter des événements qui sont étudiés de manière à donner un sens à ces événements. La succession des événements, les changements politiques, les bouleversements sociaux révèlent au contraire la manifestation périodique de la nouveauté. Mais dans ce cas, la notion de nouveauté àun sens que Bergson traduit par le mot création dans le texte. Dans un certain sens, cela ne signifie sans doute pas que tout ce qui nous semble nouveau ou qui se révèlerai nouveau, serait donc pure création. Mais cela indique, plus modestement, qu'il n'y a de véritable nouveauté que si cette nouveauté, comporte une part de création, dans le sens d'un imprévisible. Le nouveau ne peut être, aumoins en partie, prévu. Bergson met en avant cette part d'imprévisibilité aussi bien dans le monde des humains que dans la nature. Et dans ce cas, au niveau de l'histoire. C'est donc dire que, dans ce qui le procède, on ne pourra découvrir que des annonces ou des germes, mais qui pourtant incomplets et donc à ce titre incapables d'en rendre compte. S'il est vrai que l'histoire veut être une "sciencedu passé", il faut aussi considérer que ce qui nous intéresse finalement et en priorité, c'est un lien entre le passé et le présent et donc d'une certaine manière, comment le passé nous semble y mener. Aussi la tâche de l'historien consiste-t-elle donc en fait à expliquer ce présent. Et expliquer, c'est déployer, dans ce texte, le présent jusqu'à ce qu'il trouve dans le passé sa source, ou encoreson origine. C'est donc de là que surgit une sorte de contradiction : si la nouveauté du présent peut s'expliquer, c'est qu'elle n'est pas authentiquement nouvelle, dans le sens où elle doit être, au moins en partie, création. Pour expliquer le présent, l'historien ne peut, dans le passé, en déceler que ce que l'on nomme volontiers des "signes avant coureurs", soit des événements de toute...
tracking img