Texte de george bataille. (commentaire)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2918 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
"Je pose en principe un fait peu contestable : que l'homme est l'animal qui n'accepte pas simplement le donné naturel, qui le nie. Il change ainsi le monde extérieur naturel, il en tire des outils et des objets fabriqués qui composent un monde nouveau, le monde humain. L'homme parallèlement se nie lui-même, il s'éduque, il refuse par exemple de donner à la satisfaction de ses besoins animaux cecours libre, auquel l'animal n'apportait pas de réserve. Il est nécessaire encore d'accorder que les deux négations, que, d'une part, l'homme fait du monde donné et, d'autre part, de sa propre animalité, sont liées. Il ne nous appartient pas de donner une priorité à l'une ou à l'autre, de chercher si l'éducation (qui apparaît sous la forme des interdits religieux) est la conséquence du travail, oule travail la conséquence d'une mutation morale. Mais en tant qu'il y a homme, il y a d'une part travail et de l'autre négation par interdits de l'animalité de l'homme." (Georges Bataille)

Commentaire de texte.

Dans ce texte, Georges Bataille tente de d’avoir une approche objective de ce qu’il aborde. Etant sociologue ses travaux ont une démarche scientifique et se doivent donc d’êtreobjectifs. Seulement ce texte soulève un questionnement métaphysique. Il donne une définition de l’homme en mettent en avant le fait qu’il soit un animal qui nie le « donné naturel ». Cette formule signifie que l’être humain transforme les choses que la nature lui permet d’avoir pour en faire d’autres, c’est le passage du naturel a l’artificiel. Il détourne la finalité d’une chose (un caillou n’apas d’autres but que d’être ce qu’il est) pour lui en donner un nouvelle (une fois taillé, un caillou peut servir d’outils tranchant), il en fait un outil.
Bataille présente donc l’homme comme étant un animal vivant en modifiant constamment la nature autour de lui pour créer « un monde nouveau, le monde humain » (composé de l’ensemble des artifices que l’humain produit). Seulement étant « animal», l’homme a une part de naturel en lui, d’où ces « deux négations » dont parle Bataille. L’être humain se nie donc lui-même.
Il apparait donc que l’homme entretient d’étranges rapports avec la nature, en effet pourquoi la nier ? Georges Bataille apporte un problème, à savoir « si l’éducation est la conséquence du travail ou le travail la conséquence d’une mutation morale ». Ce qui end’autres termes signifie une évolution de l’homme dans le sens d’un « vivre-ensemble », donc d’une sociabilisassions. Bataille ne s’exprime pas sur ce point, il laisse le questionnement en suspend et ne souhaite pas exprimer l’antériorité de l’un ou de l’autre. Néanmoins il assure que ces deux hypothèse, « négations […] sont liées » et on peut affirmer que l’homme est ce lien car il est le seul animal chezlequel ce type de comportement est observé.
Il nous faut nous interroger sur le rapport de causalité de ces deux hypothèses : en quoi l’éducation impliquerait nécessairement le travail et pourquoi le travail entraine nécessairement l’éducation ? Puis il faudra étudier le pourquoi de ces deux hypothèses, c’est-à-dire pourquoi sont-elles liées ?


L’éducation fait partie du domaine de laculture. Elle est donc ce par quoi l’homme passe pour nier sa nature et la nature elle-même. Elle entraine de l’être humain plusieurs forme de travail.
Si « le travail est la conséquence d’une mutation morale » c’est que l’éducation a une valeur transformatrice. Bataille dit ceci : « il (l’homme) s’éduque ». Il faut d’abord s’interroger sur ce « s’ ». Comme il le dit précédemment « l’homme senie lui-même », c’est-à-dire qu’il possède la capacité à se limiter. Cette limitation passe par différentes médiations. Cela peut être la religion, en passant par le tabou, l’interdit sacrée ou la règle de conduite. Mais dans ce cas peut-on dire que l’homme s’éduque ? Si dieu existe on peut admettre que c’est lui-même qui éduque l’homme en lui imposant ces interdits or dans ce cas il serait...
tracking img