Texte de saint thomas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1464 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans son texte Saint thomas donne sa vision de la liberté de l’Homme, et expose sa thèse selon laquelle l’Homme est libre d’agir sans être guidé par son instinct puisque il peut recevoir des conseils, et des ordres qu’il peut suivre ou ne pas suivre contrairement aux animaux ou aux être privés de jugement qui n’ont pas conscience de ce qu’ils font. D’après lui c’est le jugement de l’Homme guidépar sa raison qui lui permet de faire un choix et donc d’être libre. L’auteur veut montrer que l’homme est libre parce qu’il agit en connaissance de cause.
Nous allons expliquer dans une étude linéaire l’intérêt philosophique de ce texte et comment l’auteur y expose sa thèse présentée précédemment.

Le texte commence par mettre en évidence l’enjeu moral de la question. En effet, après avoiraffirmé la liberté humaine, Saint Thomas explique qu’elle est ce qui garanti pour que les attitudes morales et agissements de l’homme aient un sens.
Il cite d’abord les différentes attitudes qui s’adressent à quelqu’un de libre comme les conseils et les exhortations qui consistent à inviter ou obliger l’autre à faire quelque chose.
Or on présuppose qu’il peut le faire ou pas et qu’il le fait ouqu’il ne le fait pas. Il a donc le choix de suivre ou non ces conseils et obligations. Il peut choisir de modifier son attitude en écoutant ce qu’on lui demande ou propose de faire. Il a donc le choix. Et s’il a le choix il est donc libre. Les préceptes et les interdictions qui sont des obligations n’ont de sens que si l’autre peut désobéir et qu’on estime qu’il doit obéir.
Lorsqu’elles sontcouplées avec des récompenses et des punitions elles impliquent encore plus la notion de choix, celles-là n’ont de sens que pour celui qui suit les obligations et celles-ci pour celui qui les transgresse. On suppose dans les deux cas que l’Homme avait le choix, qu’il est donc l’auteur et le seul maître de l’action. La liberté est donc le moteur de tous ses choix d’après l’auteur mais il faut pourcela prouver cette liberté existe réellement, c’est que s’emploie à faire Saint Thomas dans la suite du texte.

Il différencie tout d’abord l’homme des choses qui agissent sans discernement, c’est-à-dire sans savoir pour quoi elles agissent. Il illustre cela avec comme exemple la pierre qui tombe. La pierre, ignore tout de son mouvement de chute, dès lors elle ne peut être libre. Donc la premièrecondition pour qu’un être soit libre est qu’il possède le discernement, soit la connaissance de l’action qu’il mène. La pierre subit une action dont elle n’a aucune connaissance elle n’est donc pas libre. De plus la pierre ne peut que tomber, elle n’a aucun moyen d’éviter cette chute, qui va nécessairement arriver. On peut donc ajouter une condition au fait qu’un être soit libre : tout d’abordqu’il sache ce qu’il fait et ensuite qu’il puisse faire autrement. Or ces deux conditions s’appliquent autant aux Hommes qu’aux animaux, c’est donc cette deuxième classe d’être que Saint Thomas va analyser.

Les animaux remplissent la première condition, à savoir qu’ils savant ce qu’ils font. L’auteur leur attribue donc la représentation de leur action et de ses conséquences. Mais Saint Thomas niequand même la liberté pour l’animal en réfutant la deuxième condition qui dit qu’ils peuvent faire autrement.
Il illustre cette thèse sur les animaux par l’exemple de la brebis qui fuit devant le loup. Il dit que cette réaction est du à un jugement, à un savoir que le loup est dangereux et que pour elle il est donc mieux de fuir. Elle agit donc à partir de ce qu’elle connaît et possède doncbien le pouvoir de connaître et de juger ensuite ce qu’elle va faire. Mais ce jugement qui provient de son pouvoir de connaître est dit selon l’auteur naturel, il provient d’un instinct, l’instinct désignant un comportement inné, propre à une espèce et qui se déclenche automatiquement.
En effet, selon l’exemple de Thomas d’Aquin, la brebis a l’instinct de fuir les prédateurs, instinct qui lui...
tracking img