Texte et histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1173 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le français comporte trois accents :
* l'accent aigu qui porte uniquement sur le e (é) ;
* l'accent grave qui porte sur le e, le a et le u (à, è, ù) ;
* l'accent circonflexe qui porte sur toutes les voyelles, sauf le y (â, ê, î, ô, û).
On ne met jamais d'accent sur une voyelle qui précède une consonne double. une étiquette – chasser – gemme Les accents sur le e change laprononciation de la voyelle. un modelé – un modèle Sur les autres voyelles, l'accent ne modifie pas la prononciation. un mas / un mât le rite / le gîte un atome / un diplôme une cure / une piqûre Les Rectifications de l'orthographe de 1990 proposent des aménagements pour l'accent
Les accents
 
Voir aussi : L'accent aigu, L'accent grave, L'accent circonflexe, Le tréma
 
Règle
On ne met pas d'accent surune voyelle suivie d'une consonne doublée ou d'un x :
-      effroi, examen
 
Exceptions
-      châsse, châssis,
-      que je crûsse (imparfait du subjonctif du verbe croître)
 
Application
Les mots commençant par des ne prennent pas d'accent sur le « e » de ce préfixe quand le mot qui sert à les construire commence par un « s » :
-      dessécher, dessaisir, desservir, dessablement... 
mais : désunir, déshabiller, désaccord, déshonneur...
 
Ne prennent pas d'accent
Les mots suivants ne prennent pas d'accent (liste non limitative) :
-      appas (attraits), assener,
-      bateau, Benelux, boiter, boiteux,
-      ça (de cela), chalet, chapeau, chapitre, cime, Clemenceau, cote (de coter), coteau, cotre, credo, cru (vin), cru (de croire), cyclone,
-      dessablement,dessaisir, desservir, diesel, diffamer, drainer, drolatique,
-      express,
-      faine, fantomatique, fibrome, futaie, futaille,
-      gaiement, gaine, gangrener, genet (cheval), gnome, goitre, gracier, gracieux, gracile, Grevisse
-      hache, haler (tirer), havre,
-      indu, infamant, infamie,
-      jeun (à), jeune (de jeunesse),
-      manne (nourriture), mat (terne, échecs), moelle,moelleux, moellon,
-      Nigeria,
-      paturon, pretentaine, psychiatre,
-      racler, ratisser, receler, reclus, repartie (réponse), retable, revolver, roder (user), ru, ruche,
-      sur (aigre), surir, symptomatique, syndrome,
-      tache (souillure), tatillon,
-      Venezuela, Vietnam, vilenie,
-      zone...
* -------------------------------------------------
Grammaire* -------------------------------------------------
Verbes/Conjugaison
* -------------------------------------------------
Analyse
* -------------------------------------------------
Civisme
* -------------------------------------------------
Calcul
* -------------------------------------------------
Index

 

Accentuation ou Signes auxiliaires (152)

Les signesauxiliaires ou accents permettent de lire correctement les textes de notre langue. Certains permettent de différencier les homophones (des mots qui ont une même prononciation mais une signification différente). La grammaire française définit les règles applicables pour leur utilisation. 
* b - Accent aigu
* c - Accent grave
* d - Accent circonflexe
* e - Apostrophe
* f -Tréma
* g - Cédille
* h - Trait d'union

§152 / a - Signes auxiliaires

Les signes auxiliaires comprennent les accents (aigu, grave et circonflexe), l'apostrophe, le tréma, la cédille et le trait d'union. Ils apportent un complément d'information utile pour présenter correctement un texte, mais aussi pour préciser les sons (intonations) à appliquer dans la prononciation.  
On ne placejamais d’accent sur une voyelle qui précède une consonne double :
- La chasse, une étiquette, une pomme, une trompette.

Le point doit toujours être mis sur le " i " et le " j " minuscules.
 
§152 / b - Accent aigu :    é   É
Mot français ayant le plus d'accents aigus : hétérogénéité.
En règle générale l'accent aigu se place sur la voyelle -é :
- La bonté, le café, la charité, un...
tracking img